NOUVELLES

L'économie américaine a progressé de 3,9 pour cent au 3e trimestre

25/11/2014 10:30 EST | Actualisé 25/01/2015 05:12 EST

WASHINGTON - L'économie américaine a avancé d'un solide 3,9 pour cent au cours de la période de juillet à septembre, une cadence annualisée encore plus rapide qu'on ne l'avait d'abord cru, ce qui permet au pays d'afficher sa plus forte croissance sur une période de six mois en plus d'une décennie.

La croissance du troisième trimestre s'est avérée encore plus vigoureuse que celle de 3,5 pour cent d'abord estimée en raison des plus importantes dépenses des consommateurs et des entreprises, a expliqué mardi le département du Commerce. Les données de mardi font suite à une croissance économique de 4,6 pour cent au printemps. Pris ensemble, les deux trimestres représentent la meilleure croissance sur six mois depuis 2003.

Des économistes croient que la croissance pourrait ralentir aux environs de 2,5 pour cent au trimestre actuel, avant d'accélérer de nouveau en 2015. Ils misent sur une croissance d'environ trois pour cent, ce qui témoignerait d'une accélération soutenue de l'activité économique six ans après la Grande Récession.

L'activité économique — mesurée à l'aide du produit intérieur brut, soit la production totale de biens et de service du pays — a connu des hauts et des bas tout au long de l'année. Elle a débuté l'année par une importante glissade pour les trois premiers mois de l'année, lorsque le PIB s'est contracté au taux annualisé de 2,1 pour cent, essentiellement en raison des conditions hivernales particulièrement sévères.

Au troisième trimestre, les dépenses des consommateurs, qui représentent environ 70 pour cent de l'activité économique des États-Unis, ont progressé à une cadence de 2,2 pour cent. Cette donnée était meilleure que celle de 1,8 pour cent initialement estimée. Les investissements des entreprises ont pour leur part grimpé à 10,7 pour cent, comparativement à une première estimation de 7,2 pour cent.

Les économistes s'attendent à une solide performance dans les trois derniers mois de l'année, quoi que légèrement inférieure à celle du troisième trimestre. Pour l'ensemble de l'année, la croissance devrait s'établir à 2,2 pour cent, ce qui est comparable à la modeste performance de 2013.

PLUS:pc