NOUVELLES

Grèce: des centaines de migrants sont coincés à bord d'un navire à la dérive

25/11/2014 09:09 EST | Actualisé 25/01/2015 05:12 EST

ATHÈNES, Grèce - Un cargo à bord duquel s'entassent des centaines de migrants qui essayaient d'entrer illégalement en Europe dérivait mardi par forts vents au large de l'île de Crête, dans la Méditérrannée.

Les autorités grecques ont mobilisé six navires pour participer aux opérations de secours.

La garde-côtière grecque a expliqué que les moteurs du Baris, un navire de 77 mètres, sont tombés en panne à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Crête.

Quatre navires marchands, une frégate de la marine grecque et un hélicoptère de secours de l'armée de l'air sont sur place pour évacuer les passagers, au besoin. Le navire devrait toutefois être remorqué par la frégate vers Crête.

«Le scénario le plus probable actuellement est que la frégate le remorquera jusqu'à bon port, a dit un porte-parole de la garde-côtière, Nikos Lagadianos. Ce serait une opération très difficile qui prendrait au moins dix heures.»

Il a précisé à l'Associated Press qu'on ne rapporte pas de problèmes de santé à bord du cargo, mais que les passagers qui en ont besoin seront évacués.

La garde-côtière estime qu'entre 500 et 700 personnes se trouvent à bord. Il s'agirait principalement de Syriens et d'Afghans qui tentaient de se rendre en Italie.

Des dizaines de milliers de réfugiés, dont plusieurs provenant de Libye et de Syrie, entrent illégalement en Europe chaque année. Plusieurs versent des milliers de dollars à des passeurs pour traverser la Méditérrannée, de l'Afrique du Nord vers la Turquie, l'Italie et la Grèce.

Des centaines perdent la vie annuellement en tentant cette dangereuse traversée à bord de rafiots. Plus de 150 000 sont arrivées seulement cette année en Italie, dont la proximité avec la Libye en fait une destination de choix.

Dimanche, 228 hommes, femmes et enfants ont été secourus d'un navire en panne au large de l'île de Chypre. Ils ont affirmé être des réfugiés syriens qui espéraient rejoindre l'Italie.

PLUS:pc