NOUVELLES

Ebola: la Chine inaugure un centre de traitement au Libéria

25/11/2014 12:15 EST | Actualisé 25/01/2015 05:12 EST

MONROVIA, Libéria - La Chine a inauguré mardi un centre de traitement de l'Ebola de 100 lits à Monrovia, la capitale du Libéria.

La présidente du pays, Ellen Johnson Sirleaf, a déclaré qu'il s'agit d'installations de première classe.

La Chine a été l'un des premiers pays du monde à envoyer de l'aide en Afrique de l'Ouest, en réponse à la pire épidémie d'Ebola de l'histoire.

Le centre de traitement a été érigé dans le terrain de stationnement d'un stade près de Monrovia. La clinique est climatisée et est dotée de dossiers médicaux électroniques et non papier. Elle accueillera ses premiers patients la semaine prochaine.

La Chine est un important partenaire commercial de l'Afrique et entretient des liens particulièrement étroits avec le Libéria, où de nombreuses firmes chinoises ont décroché des contrats de reconstruction depuis la fin de la guerre civile.

En Sierra Leone, un autre médecin a été infecté par le virus. Il s'agit du docteur Aiah Solomon Konoyeima, qui travaillait dans un hôpital pédiatrique de la capitale, Freetown.

L'agence caritative International Medical Corps inaugurera la semaine prochaine un nouveau centre de traitement dans un des secteurs les plus durement touchés du pays.

«La crise dans le district de Port Loko est grave et se détériore», a dit un dirigeant du groupe, Hussein Ibrahim.

Enfin, un médecin italien infecté par l'Ebola en Sierra Leone est arrivé en Italie mardi. Il sera hospitalisé à Rome et soigné avec les mêmes médicaments expérimentaux qui ceux utilisés aux États-Unis et ailleurs en Europe. L'état de santé du patient serait plutôt bon.

PLUS:pc