NOUVELLES

Le nom de Yanni Gourde est associé à jamais à un match de hockey mémorable

24/11/2014 04:14 EST | Actualisé 24/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Yanni Gourde et ses coéquipiers du Crunch de Syracuse n'oublieront pas de sitôt l'expérience grisante qu'ils ont vécue, samedi soir, en jouant un match de la Ligue américaine devant une foule record de 30 175 spectateurs.

La rencontre présentée au Carrier Dome de l'Université de Syracuse a amélioré le record d'affluence aux États-Unis pour un match de hockey professionnel disputé à l'intérieur.

L'ancien record de 28 138 spectateurs avait été établi en 1996, à l'occasion d'un duel des séries éliminatoires entre le Lightning de Tampa Bay et les Flyers de Philadelphie au Tropicana Field de St.Petersburg, en Floride.

Gourde gardera un souvenir impérissable de l'événement parce qu'il a été l'auteur du but gagnant du Crunch, club-école du Lightning, qui a défait les Comets d'Utica 2-1. Les Comets sont l'équipe de développement des Canucks de Vancouver.

«C'est un moment que je n'oublierai jamais, a affirmé le jeune attaquant québécois au cours d'un entretien téléphonique, lundi. C'était génial, c'était un but important qui nous donnait l'avance pour la première fois du match. Après avoir marqué, quand j'ai regardé dans les gradins et que j'ai vu la foule en délire, c'était vraiment incroyable. C'était très bruyant dans le Dome. Je n'avais jamais rien vu ou entendu de semblable.»

Gourde, âgé de 22 ans, connaît de bons moments avec le Crunch, après avoir connu un lent début de saison. Il a réussi huit buts et totalisé 11 points dans ses huit derniers matchs, après n'avoir amassé que deux aides dans les 10 premiers.

«Je n'arrivais pas à marquer, rien ne fonctionnait et je m'imposais beaucoup trop de pression, a-t-il relevé. C'est quand j'ai réalisé que ça ne servait à rien de m'en faire que ç'a débloqué à l'attaque. J'ai pris une grande respiration et j'ai commencé à jouer de façon plus détendue.»

Champion marqueur de la LHJMQ en 2011-12, Gourde a paraphé un contrat de trois ans, à deux paliers de salaire, du Lightning vers la fin de la dernière saison. Il venait de compléter un essai fructueux de 25 matchs (quatre buts, 20 passes) avec les Sharks de Worcester, dans la Ligue américaine, après avoir évolué dans la Ligue de la Côte Est.

«L'offre du Lightning tombait pile, a-t-il souligné. Pour la première fois, à ma troisième année chez les professionnels, j'ai pu prendre part à un camp d'entraînement de la Ligue nationale. Je connais mieux le calibre de jeu parce que j'ai vu de mes propres yeux. J'ai même joué un match hors-concours. Ça va m'aider dans mon cheminement de carrière.»

Le Crunch est une pépinière de joueurs québécois. Il y en a six au total dans le moment, les autres étant les vétérans défenseurs Joey Mormina et Jean-Philippe Côté ainsi que les attaquants Jonathan Marchessault, Philippe Paradis et Jérôme Samson. Gourde évolue d'ailleurs en compagnie de Paradis, au sein d'un trio complété par Tanner Richard.

Marchessault, 23 ans, et Gourde, des attaquants de petite taille qui n'ont pas été repêchés, sont actuellement les meilleurs marqueurs de l'équipe. Si Marchessault vit d'espoir de retourner dans la LNH, lui qui a trois matchs au compteur, Gourde vit tout simplement d'espoir de faire ses débuts.

«Il me reste beaucoup de travail à faire, a-t-il opiné, même si je joue dans la ligue juste en-dessous de la Ligue nationale. Je ne sais pas quand ou encore si jamais je serai rappelé. Je ne pense pas à ça. Tout ce que je me concentre à faire, c'est de m'améliorer et d'être le meilleur que je puisse être à chacun des matchs. On verra où tout ça m'amènera.

«Le jour où je penserai à un rappel, je vais attendre un coup de téléphone qui n'arrivera sans doute jamais.»

Cela dit, Gourde a été très content de voir son ancien coéquipier chez les Tigres Philip Danault faire ses débuts dans la LNH en fin de semaine, dans l'uniforme des Blackhawks de Chicago.

«Philip est un travailleur acharné. Il est très talentueux et il a beaucoup de chien. Il mérite ce qui lui arrive. Je lui ai d'ailleurs écrit pour le féliciter et lui souhaiter bonne chance», a-t-il conclu.

PLUS:pc