NOUVELLES

Jonathan Crompton est bien en selle...à moins qu'il ne perde son poste

24/11/2014 07:00 EST | Actualisé 24/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Bien évidemment, il a été grandement question du quart-arrière Jonathan Crompton lors du bilan 2014 des Alouettes de Montréal. Si la recrue a démontré des choses intéressantes en succédant à Troy Smith, il a aussi soulevé certaines interrogations.

D'abord les faits: alors que Smith et les Alouettes étaient en déroute, Crompton a été appelé en renfort et il est devenu le partant de l'équipe à compter de la neuvième semaine, terminant la campagne avec une fiche de 8-2. Il a complété 179 de ses 308 passes pour 2482 verges de gains, 11 touchés et huit interceptions. Ces statistiques, jumelées à son calme sur le terrain, lui ont permis de gagner la confiance de ses coéquipiers.

«Il a su croître comme quart-arrière au fur et à mesure qu'il a acquis de l'expérience. Il a pris de la confiance et ç'a été mieux de match en match, a fait valoir le centre Luc Brodeur-Jourdain. Je crois qu'il est loin d'avoir atteint son plein potentiel. À mes yeux, il mérite d'être le quart partant l'an prochain.»

«Je crois qu'il peut être le quart d'avenir de cette équipe, a ajouté le receveur S.J. Green. Il a démontré que c'est un gagnant, que c'est un bagarreur et je veux aller à la guerre avec ce gars-là.»

L'entraîneur-chef, Tom Higgins, et le directeur général, Jim Popp, ont d'ailleurs indiqué que Crompton sera leur quart partant au camp d'entraînement... du moins jusqu'à ce qu'il perde son poste.

«C'est certain que nous lui donnons d'emblée ce titre, a indiqué Popp. Mais nous tenterons toujours d'avoir les meilleurs hommes en place. S'il faut amener une forte compétition au camp pour tirer le meilleur de Crompton, nous le ferons.»

Le principal intéressé, qui apprécie ces marques de confiance, est néanmoins assez lucide pour admettre qu'il n'est pas la clé de voûte que pouvait être Anthony Calvillo.

«Il ne s'agit pas que de moi, mais de toute l'unité, a-t-il expliqué humblement. Nous avons tout un groupe de joueurs qui pousse dans le même sens. Nous avon le meilleur groupe de quarts avec lequel j'ai travaillé. Nous avons tous le même objectif. Je ne ferais pas les choses différemment.»

Mais autant pour Green que pour Popp, Crompton pourrait être celui qui ramènera les Alouettes jusqu'aux grands honneurs.

«Absolument, a dit Green. Il a le talent pour le faire.»

«Tant que nous n'aurons pas gagné la coupe Grey, nous ne pourrons pas l'affirmer, a nuancé Popp. Mais regardez Bo-Levi Mitchell (des Stampeders de Calgary). Il a connu un excellent début de carrière l'an dernier et peut-être que nous pourrons dire à compter de dimanche qu'il est un vainqueur de la coupe Grey. On pourrait peut-être dire la même chose avec Crompton l'an prochain.»

PLUS:pc