NOUVELLES

HRW accuse la Jordanie d'avoir déporté des réfugiés syriens

24/11/2014 12:48 EST | Actualisé 24/01/2015 05:12 EST

BEYROUTH - Les autorités syriennes ont déporté des réfugiés syriens vulnérables, y compris des hommes blessés et des enfants seuls, a affirmé lundi Human Rights Watch.

Le gouvernement jordanien s'est empressé de réfuter ces allégations.

L'organisation new-yorkaise de défense des droits de la personne affirme qu'on retrouve parmi les déportés un groupe de 12 Syriens qui étaient traités dans un centre de réadaptation et quatre réfugiés, dont trois enfants, interceptés par la police jordanienne près de la frontière avec la Syrie.

Un porte-parole gouvernemental a déclaré à HRW que ces réfugiés n'ont pas été déportés mais plutôt transférés vers des hôpitaux non identifiés.

«La Jordanie porte un lourd fardeau de réfugiés, mais elle ne devrait pas expulser des réfugiés vers une zone de conflit où leurs vies sont menacées, et encore bien moins des enfants ou des hommes blessés incapables de marché, a dit le directeur adjoint de HRW pour le Moyen-Orient, Nadim Houry. De telles déportations créent une ambiance de peur qui nuit à tous les réfugiés.»

Un porte-parole de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), Chris Gunness, a déclaré lundi que quelque 15 000 réfugiés palestiniens originaires de Syrie se sont inscrits auprès de l'agence en Jordanie.

La Jordanie interdit maintenant l'accès à son territoire à tous les réfugiés palestiniens provenant de Syrie. M. Gunness dit avoir eu vent, depuis un an, de 106 cas de réfugiés palestiniens déportés de la Jordanie vers la Syrie, dont des femmes et des enfants.

PLUS:pc