NOUVELLES

F1: Lewis Hamilton jure qu'il sera encore plus rapide la saison prochaine

24/11/2014 06:53 EST | Actualisé 24/01/2015 05:12 EST

ABOU DHABI, Émirats arabes unis - Le pilote britannique Lewis Hamilton jure qu'il sera encore plus rapide la saison prochaine, alors qu'il tentera de défendre son titre en Formule Un.

Hamilton a gagné son deuxième titre de champion du monde de F1 dimanche, lorsqu'il a savouré sa 11e victoire de la saison lors du Grand Prix d'Abou Dhabi. Il a finalement eu le meilleur sur son coéquipier chez Mercedes Nico Rosberg, qui a tout de même terminé au deuxième rang du championnat des pilotes.

Rosberg aurait pu dépasser Hamilton au classement puisque la dernière étape de la saison valait le double des points, mais il n'a jamais menacé Hamilton en franchissant le fil d'arrivée en 14e position — en dépit du fait qu'il s'était élancé de la pole position pour la 11e fois de la campagne.

Mercedes, qui possède une voiture très dominante, sera difficile à rattraper la saison prochaine et — si on se fie au départ de la course de dimanche — Hamilton aussi.

«C'est un rêve de pouvoir aborder la saison prochaine en se disant qu'on pourra être encore plus fort. Ce sera l'objectif, a confié Hamilton lundi. J'ai entièrement confiance dans l'équipe, et je sais qu'elle sera très, très forte la saison prochaine.»

Ça semble un euphémisme, compte-tenu de la facilité avec laquelle Mercedes a pulvérisé la compétition cette saison: l'écurie allemande a gagné 16 des 19 courses, s'est emparée de 18 poles et a terminé avec un coussin de 296 points devant Red Bull — qui avait pourtant gagné le championnat des pilotes et des manufacturiers au cours des quatre années précédentes.

«Je crois que c'est très important de poursuivre notre progression, et je crois à 100 pour cent dans cette équipe, a assuré Hamilton. J'ai hâte de me bagarrer.»

De là à dire que les bagarres seront à sens unique, il n'y a qu'un pas. Que Mercedes peut franchir. Red Bull et Ferrari — qui n'a gagné aucune course pour la première fois depuis 1993 et qui a abouti au quatrième rang des manufacturieurs — sont préoccupés par la possibilité que l'écart grandisse encore par rapport au constructeur allemand en 2015.

«Je crois qu'on peut encore améliorer le moteur et la voiture. Je sais qu'on a fait des progrès à ces chapitres, a rappelé le pilote de 29 ans. J'ai hâte de retourner en usine, afin d'obtenir de nouvelles informations et de travailler sur les aspects de mon pilotage que je peux améliorer.»

PLUS:pc