NOUVELLES

Un attentat perpétré en Afghanistan a coûté la vie à au moins 45 personnes

23/11/2014 09:48 EST | Actualisé 23/01/2015 05:12 EST

KABOUL - Selon les autorités de l'Afghanistan, un attentat suicide a tué «au moins 45 personnes» lors d'une attaque perpétrée pendant un tournoi de volley-ball organisé dans l'est du pays, ce qui en a fait l'attaque terroriste la plus sanglante de l'année.

Le bilan risque d'être encore plus lourd puisque des dizaines d'autres malheureux ont été blessés, dont certains sérieusement.

Le bain de sang est survenu à peine quelques heures après la décision du Parlement d'autoriser des troupes des États-Unis et de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) de demeurer en sol afghan à la fin de 2014.

Mokhis Afghan, un porte-parole du gouverneur de la province de Paktika, qui se situe tout près de la frontière avec le Pakistan, a précisé qu'une large foule assistait à l'événement tard dimanche après-midi.

D'après cette même source, le kamikaze se déplaçait à pied et il s'était mêlé aux spectateurs au moment où il a déclenché les explosifs.

Naseeb Ahmad, un médecin travaillant dans un hôpital situé dans la capitale provinciale, a indiqué que son établissement a accueilli environ 80 blessés et qu'une vingtaine d'entre eux sont des enfants.

Le volley-ball est très populaire en Afghanistan. Il y a fort à parier que le kamikaze a ciblé un événement axé sur ce sport pour s'assurer de faire un maximum de dommages.

La présence de policiers locaux a aussi pu le pousser à frapper dans le cadre de cette compétition. Les forces de l'ordre sont, en effet, régulièrement visées par les insurgés.

L'attentat n'a pas été immédiatement revendiqué et aucun porte-parole des talibans n'a pu être joint pour commenter ce qui venait de se produire.

Le climat politique dans la province de Paktika est particulièrement instable. Les talibans et des groupes affiliés, comme le réseau Haqqani, y mènent une lutte acharnée au gouvernement basé à Kaboul.

PLUS:pc