NOUVELLES

Dossier nucléaire iranien: l'objectif des négociations pourrait être revu

23/11/2014 09:32 EST | Actualisé 23/01/2015 05:12 EST
Anadolu Agency via Getty Images
VIENNA, AUSTRIA - NOVEMBER 22: United States Secretary of State John Kerry (L) and former EU Foreign Policy Chief Catherine Ashton (C) meet with Iranian Foreign Minister Mohammad Javad Zarif (R) as a part of negotiations over Iran's nuclear program in Vienna, Austia on November 22, 2014. (Photo by Hasan Tosun/Anadolu Agency/Getty Images)

VIENNE, Autriche - Les États-Unis ont proposé à l'Iran, dimanche, de prolonger les négociations pour arriver à conclure un accord sur le programme nucléaire iranien, alors que la date butoir de lundi soir arrive à grand pas.

Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a évoqué ce scénario avec son homologue iranien, Mohamad Java Zarif, selon un responsable américain.

Un responsable iranien avait précisé plus tôt dimanche que les divers interlocuteurs qui participent aux pourparlers à Vienne pourraient cesser de chercher un accord et se concentrer plutôt sur la possibilité de prolonger les négociations.

Or, il pourrait être difficile d'en arriver à une entente pour reporter l'échéance des négociations. Les États-Unis voudront probablement que l'Iran accepte au moins une concession pour prouver au Congrès que la République islamique ne cherche pas seulement à gagner du temps.

Si un tel scénario se concrétisait, la reprise des pourparlers pourrait fort bien avoir lieu durant la première semaine de décembre pour coïncider avec une visite de John Kerry en sol européen.

Selon des diplomates occidentaux, les négociations entre les délégations se sont poursuivies dimanche. Washington tenterait de convaincre l'Iran de réduire considérablement sa capacité nucléaire, en retour d'une levée des sanctions internationales à son égard.

Le président Barack Obama, en entrevue à l'émission «This Week» de la chaîne américaine ABC, a déclaré que l'objectif était de «couper toutes les possibilités pour l'Iran de fabriquer une bombe nucléaire et, en même temps, de s'assurer que les sanctions seront annulées, étape par étape, si le pays agit correctement».

«L'Iran voudrait que les sanctions soient levées immédiatement tout en gardant certaines possibilités ouvertes (pour le nucléaire), et nous ne pouvons pas faire cela», a-t-il précisé.

Les ministres des Affaires étrangères de l'Allemagne, de la Russie et de la France étaient à Vienne dimanche soir pour la fin des négociations. Les ministres britannique et chinois devraient y être lundi pour le dernier jour des pourparlers.

INOLTRE SU HUFFPOST

Crise sur le nucléaire iranien : les grandes dates