NOUVELLES

Un étudiant nord-coréen aurait échappé à son enlèvement en France

22/11/2014 02:52 EST | Actualisé 22/01/2015 05:12 EST

PARIS - Un étudiant nord-coréen dont la famille a des liens avec le régime gouvernemental a échappé à son enlèvement à Paris, où il étudie, et est maintenant caché, a révélé samedi une source anonyme au fait de l'affaire.

L'étudiant en architecture, identifié seulement du nom de Han, aurait échappé à une tentative d'enlèvement à un aéroport de Paris, où il aurait été mis dans avion à destination de Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord.

L'événement se serait produit durant la première semaine de novembre et Han serait caché depuis. On ignore si les autorités françaises ont joué un rôle, ni combien de kidnappeurs étaient présents, ni où ils se trouvent maintenant.

Han serait le fils d'un employé de l'oncle du leader Kim Jong-un. Jang Song-taek était considéré comme le second homme le plus puissant du pays, avant d'être exécuté en décembre 2013 pour trahison.

L'agence de renseignement de la Corée du Sud croit que Kim Jong-un a aussi fait appel à un peloton d'exécution pour tuer plusieurs personnes proches de son oncle.

Han étudiait à l'École nationale supérieure d'architecture de Paris-La Villette. Il faisait prétendument partie d'un groupe de 10 étudiants nord-coréens en architecture, qui sont arrivés en France en 2012 grâce à une seconde vague d'échanges étudiants.

La France et l'Estonie ont les deux seuls pays européens qui n'ont pas établi de relations diplomatiques formelles avec la Corée du Nord. Paris et Pyongyang ont toutefois des bureaux de coopération dans le pays de l'autre, et Paris accepte un nombre limité d'étudiants et stagiaires nord-coréens.

PLUS:pc