NOUVELLES

Roger Federer et Stanislas Wawrinka remportent le double contre la France

22/11/2014 10:30 EST | Actualisé 22/01/2015 05:12 EST

LILLE, France - Roger Federer aura la chance de mettre la main sur l'un des derniers honneurs qui manque à son étincelant palmarès après avoir aidé la Suisse à prendre une avance de 2-1 contre la France, samedi, en finale de la Coupe Davis.

Federer et Stanislas Wawrinka ont placé leur pays à un seul point du premier Saladier d'argent de son histoire, après avoir vaincu le tandem français formé de Julien Benneteau et Richard Gasquet en trois manches, 6-3, 7-5, 6-4, en 2 h 12.

Federer pourra procurer ce précieux point alors qu'il affrontera Jo-Wilfried Tsonga dans l'un des deux matchs en simple au programme dimanche. L'autre duel doit opposer Wawrinka à Gaël Monfils.

Au lendemain d'un revers clair et net aux mains de Monfils, Federer a fait oublier qu'il pouvait souffir de malaises au dos, livrant une prestation de qualité contre une équipe française qui a été incapable de profiter de ses chances en deuxième manche.

«Je me porte bien. Je comprends que vous voulez tout savoir au sujet de mon dos. Mais j'en sais autant que vous. J'ai été très ouvert et honnête. Je ne veux que penser au moment présent, à comment je me sens. Je me sens à 100 pour cent, et je vais donner 100 pour cent.»

Federer et Wawrinka, qui ont récolté la médaille d'or en double aux Jeux olympiques de Pékin, en 2008, ont mis un terme au bon moment à une série de quatre défaites en double à la Coupe Davis, et signé une première victoire ensemble à cette classique en trois ans. Il s'agit aussi de leur premier triomphe en double sur terre battue.

Les deux Suisses n'ont concédé aucun bris de service et ont dominé les points importants pour résister à une poussée de Benneteau et Gasquet en deuxième manche.

«Ils ont joué avec beaucoup d'aplomb. Roger a servi de façon incroyable. Leurs deuxièmes services ont été très efficaces. Ils n'ont fait aucune erreur. Ils ne font jamais d'erreur, a résumé Benneteau, un spécialiste du double qui a remporté les honneurs de cette spécialité aux Internationaux de France cette année.

«Au filet, Stan a été extrêmement bon. Il n'a pas manqué grand chose. Et nous avons joué contre deux joueurs exceptionnels au service.»

Les deux nations avaient entamé la journée de samedi à égalité 1-1 à la suite des victoires de Wawrinka en quatre manches contre Tsonga, et de Monfils en trois sets face à Federer, vendredi.

La prédiction de Federer selon laquelle il jouerait mieux, malgré ses problèmes au dos, s'est réalisée alors que ses services et déplacements étaient nettement plus efficaces sur la terre battue.

«Stan a été d'un soutien incroyable, et le personnel d'instructeurs a réalisé un excellent travail, a déclaré Federer, qui s'est blessé au dos la semaine dernière lors du tournoi de fin de saison de l'ATP. Maintenant, je vais me reposer et récupérer.»

Federer et Wawrinka ont pris le contrôle de la manche initiale, brisant le service français pour se donner une avance de 4-2, lorsque Wawrinka a décoché un puissant coup droit que Gasquet n'a à peine pu toucher.

Alors que Federer s'améliorait au fur et à mesure que le duel progressait, la Suisse a bouclé le premier set en seulement 28 minutes, mais ont reçu une résistance beaucoup plus coriace de la part des Français lors de la deuxième manche.

Benneteau et Gasquet ont été beaucoup plus incisifs au retour de service, sans toutefois profiter de leurs occasions alors que les anciens champions olympiques ont sauvé cinq balles de bris.

Federer n'a pas semblé ennuyé outre mesure par ses problèmes au dos, effectuant quelques smashes spectaculaires, s'étirant en quelques occasions pour frapper des volées et se déplaçant avec aisance vers l'avant et l'arrière du court.

Benneteau a sauvé deux balles de pris grâce à deux coups gagnants consécutifs lors du neuvième jeu, mais Gasquet a craqué deux jeux plus tard alors qu'il se trouvait au service.

Acculés au pied du mur, les deux Français ont sauvé quatre balles de bris au début du troisième set, mais un autre étonnant coup droit de Wawrinka a permis à la Suisse d'arracher le bris décisif, dans le cinquième jeu.

«Nous nous sommes présentés sur le court pour récolter ce point. Nous avons été combatifs, nous savions ce que nous avions à faire et nous avons fait du bon boulot, a expliqué Wawrinka. Nous nous connaissons tellement bien.»

PLUS:pc