POLITIQUE

Lise Payette critique vivement le gouvernement Couillard

22/11/2014 06:37 EST | Actualisé 22/11/2014 06:37 EST
Radio-Canada.ca

L'ancienne ministre et militante féministe de longue date Lise Payette critique vivement le gouvernement Couillard, notamment les politiques d'austérité budgétaires mises de l'avant par le Parti libéral du Québec (PLQ). La femme de 83 ans voit également dans la réforme de la tarification des services de garderie une attaque directe contre les femmes.

Dans une rare apparition publique, Lise Payette n'y est pas allée par quatre chemins, samedi après-midi, en marge du 9e rendez-vous des États généraux des femmes du Syndicat de professionnels du gouvernement du Québec, qui se tenait dans la capitale

Elle n'a pas mâché ses mots pour dénoncer les politiques libérales. Lise Payette a ajouté ne pas saisir où le gouvernement actuel s'en va.

« Je ne sais pas ce qu'ils font! Je ne comprends pas! »

— Lise Payette

Lise Payette s'est entre autres interrogée sur les priorités du PLQ en matière de lutte au déficit budgétaire. Il est vrai que le Québec a des défis à relever en ce qui concerne les finances publiques, a-t-elle reconnu, mais le plan de redressement libéral frôlerait l'obsession, selon elle.

« On ne peut pas avoir pendant quatre ans un gouvernement qui va s'occuper juste de l'économie. Ça ne se peut pas. Le reste existe aussi », a-t-elle lancé.

« Moi, je ne suis pas capable d'accepter qu'on est dans un déficit si important que ça, à moins qu'on m'en donne la preuve. Disons que j'ai des doutes », a ajouté Mme Payette.

La fin du tarif unique, une attaque contre les femmes

Lise Payette juge aussi que la hausse des tarifs des garderies subventionnées et la fin du tarif unique dans les centres de la petite enfance représentent une attaque directe contre les femmes.

La position du gouvernement Couillard à cet égard aurait d'ailleurs dû être dénoncée en haut lieu par les députées qui siègent au conseil des ministres, a-t-elle fait savoir.

« Je ne sais pas si vous avez remarqué à quel point elles sont silencieuses? C'est quand même étonnant! On n'avance pas là actuellement », a déploré Mme Payette.

Cette dernière prédit des jours mouvementés au Québec. L'octogénaire entend cependant laisser les batailles à d'autres. « Je vous souhaite du courage et bonne chance », a dit Lise Payette à son auditoire samedi après-midi, sous les applaudissements.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Principales pionnières féministes du Québec