NOUVELLES

Les troupes américaines pourraient de nouveau combattre les talibans

22/11/2014 07:10 EST | Actualisé 22/01/2015 05:12 EST
NOORULLAH SHIRZADA via Getty Images
US soldiers, with Afghan policemen, inspect the site of a suicide attack targeting foreign troops in Jalalabad on November 13, 2014. A suicide bomber rammed his explosive-laden vehicle into an armoured vehicle of foreign forces in Jalalabad, the capital of eastern Nangarhar province on November 13, officials said. The attack caused no fatalities to foreign forces or civilians, but damaged an armoured vehicle. AFP PHOTO/Noorullah Shirzada (Photo credit should read Noorullah Shirzada/AFP/Getty Images)

WASHINGTON - Les troupes américaines pourraient de nouveau affronter des combattants talibans et pas seulement les terroristes d'Al-Qaïda, selon les nouvelles directives adoptées discrètement par l'administration du président Barack Obama.

La mission américaine en Afghanistan était censée se limiter seulement aux cellules d'Al-Qaïda, jusqu'à il y a quelques semaines. Le nouveau plan du président survient au moment même où la mission de combat de l'armée tire à sa fin avec le retour de milliers de soldats au pays.

L'armée américaine sera investie d'une mission plus précise pour combattre le terrorisme et elle s'attardera à entraîner les troupes locales pour les deux prochaines années. Les soldats pourront aussi bénéficier d'un soutien aérien si nécessaire. L'armée attaquera les talibans seulement s'ils représentent une menace tangible pour les militaires ou s'ils fournissent un soutien direct à Al-Qaïda, a soutenu un responsable américain.

La présence des talibans est beaucoup plus imposante que les membres d'Al-Qaïda, ce qui démontre l'importance de la décision de l'administration Obama. Les commandants militaires avaient demandé au président de leur permettre de continuer leur combat contre les islamistes du pays.

Le New York Times avait été le premier média à rapporter ces changements dans la mission américaine. Des responsables du gouvernement ont toutefois confirmé les informations à l'Associated Press, sous le couvert de leur anonymat.

La décision de l'administration Obama n'aura cependant pas d'effet sur le nombre de soldats en Afghanistan. D'ici à la fin de l'année, 9800 soldats seront en poste au pays, un nombre qui devrait être diminué de moitié à la fin de 2015.

Le président Obama aurait l'intention de ramener tous les soldats au pays en 2016, à la fin de son mandat présidentiel.

En 2014, les plans de son administration avaient été bousculés par des complications à la suite des élections présidentielles afghanes. Il a fallu des mois pour connaître le gagnant des élections, ce qui a reporté la signature d'un accord de sécurité entre l'Afghanistan et les États-Unis. Cette entente était nécessaire pour garder les troupes américaines au-delà du mois de décembre.

À Kaboul, les porte-parole du ministre de la Défense n'ont pas voulu commenter la nouvelle.

L'analyste militaire afghan Jawed Kohistani estime que la nouvelle sera accueillie favorablement dans son pays.

«Nous avons entendu des officiers militaires, impliqués dans des combats avec les talibans et d'autres insurgés, qu'il y a encore un besoin de coopération. Ils ont besoin d'une mission de combat américaine, avec un soutien aérien, pour aider les forces de sécurité afghanes à combattre les insurgés», a expliqué M. Kohistani.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Principaux attentats terroristes aux États-Unis