NOUVELLES

Les Irakiens tentent une offensive contre le groupe État islamique à Ramadi

22/11/2014 04:02 EST | Actualisé 22/01/2015 05:12 EST

BAGHDAD, Irak - Les soldats irakiens, aidés par des combattants sunnites, sont passés à l'offensive, samedi, pour reprendre une partie de la ville de Ramadi, qui est actuellement sous le contrôle du groupe État islamique (ÉI).

Les combats ont fait rage samedi matin, dans un quartier de l'est de la ville, qui avait été pris par les combattants du groupe extrémiste vendredi. Les hostilités étaient d'une intensité élevée, selon un porte-parole et des témoins qui ont parlé sous le couvert de l'anonymat.

Au même moment, une famille de quatre personnes, dont deux enfants, a été tuée par un tir aérien qui a touché une maison, à Hit, dans la province d'Anbar, ont indiqué des témoins. On ne sait pas encore quel pays aurait perpétré l'attaque.

Le groupe ÉI aurait d'ailleurs assassiné plusieurs membres de la tribu al-Bu Fahd, qui tentent aussi de repousser les combattants du groupe extrémiste.

Plus de 200 hommes, femmes et enfants du groupe al-Bu Fahd auraient été tués depuis quelques semaines. La tribu s'était déjà jointe aux forces militaires irakiennes et, auparavant, à l'armée américaine.

Le groupe ÉI souhaite depuis des mois prendre le contrôle de Ramadi, qui est la capitale d'Anbar.

Les Américains ont récemment visité la province d'Anbar pour chercher des endroits potentiels pour entraîner les militaires irakiens et les membres des tribus sunnites.

Les États-Unis ont commencé leur intervention militaire en août dernier. Plusieurs autres pays, dont le Canada, fournissent des renforts aux soldats irakiens et kurdes, qui se battent au sol contre les combattants du groupe ÉI.

Par ailleurs, huit personnes sont mortes et vingt autres ont été blessées dans deux explosions survenues près de Baghdad, selon des policiers.

PLUS:pc