NOUVELLES

Les Bills peuvent enfin se concentrer sur les Jets au lieu de Dame Nature

22/11/2014 04:59 EST | Actualisé 22/01/2015 05:12 EST

Chris Hogan, un receveur de passes des Bills de Buffalo, a dû se faufiler à travers des bancs de neige atteignant la hauteur de ses hanches pour se rendre au stade Ralph Wilson. Les ailiers rapprochés Scott Chandler et Lee Smith ont partagé une motoneige.

Tout ce qu'il manquait, c'étaient des sherpas et des traîneaux à chiens pour que les joueurs des Bills puissent enfin être délivrés du paysage enneigé d'Orchard Park et commencer à se concentrer sur les Jets de New York, qu'ils affronteront lundi soir.

Il s'agira d'un match «à domicile» qu'ils disputeront sur un terrain neutre, celui du Ford Field de Detroit, et une journée plus tard que prévu. La NFL a changé le lieu et l'horaire du match après qu'une violente tempête d'effet de lac eut déversé plus de 150 cm de neige sur la région de Buffalo.

Les Bills disputeront un deuxième match cette année à Detroit. Le 5 octobre, ils ont effacé un déficit de 14-0 et ont arraché une victoire de 17-14 grâce à un placement de 58 verges avec quatre secondes à jouer.

Les Bills ont quitté Buffalo vendredi et souhaitent y revenir bientôt. Après avoir jonglé avec l'idée de tenir les séances d'entraînement à l'extérieur de Buffalo la semaine prochaine, le président des Bills, Russ Brandon, a fait savoir que l'équipe envisage retourner à Buffalo après le match de lundi.

Brandon n'est pas certain, toutefois, que le stade Ralph Wilson sera prêt à temps pour la prochaine rencontre à domicile, le 30 novembre.

Les Bills (5-5) s'éloignent doucement d'une place en séries éliminatoires dans l'Association américaine après avoir perdu leurs deux derniers matchs. Et la tempête n'a certainement pas aidé. Inactif depuis leur défaite de 22-9 à Miami, le 13 novembre, les Bills ont voyagé à Detroit et y tiendront leurs premières séances d'entraînement, après avoir annulé celles qui devaient avoir lieu mercredi et jeudi.

«Nous ne donnerons aucune excuse, a déclaré l'entraîneur-chef Doug Marrone. Nous allons nous préparer de la meilleure façon possible pour jouer un match.»

Les Jets (2-8) sont reposés, eux qui étaient en congé la semaine dernière, et ont l'avantage d'avoir pu s'entraîner tout au long de la semaine.

Mais l'entraîneur-chef des Jets, Rex Ryan, se demandait si les Bills avaient vraiment besoin de s'entraîner, compte tenu de leur victoire sans équivoque de 43-23 lors du premier duel entre les deux rivaux de la section Est, le 26 octobre.

«Ils ont provoqué six revirements lors de notre dernier match. Je ne suis pas sûr qu'ils doivent modifier leur formule», a-t-il lancé.

Ryan a insisté sur le fait que les Jets sont meilleurs que l'équipe qui a connu une séquence de huit revers avant de vaincre les Steelers de Pittsburgh 20-13, le 9 novembre.

«Nous avons une meilleur club que ce que les gens pensent. Nous aurons une chance d'aller sur le terrain et de le prouver.»

Si l'attaque aérienne des Jets a connu des ennuis, le jeu au sol se porte bien. L'équipe a connu sept matchs où elle a amassé plus de 130 verges par la course, et elle présente une moyenne de 170 verges au sol lors de leurs quatre dernières rencontres.

Et les Jets affronteront une formation qui connaît une séquence difficile en défensive. Après avoir limité leurs six premiers rivaux à moins de 90 verges, les Bills ont concédé au moins 125 verges lors de leurs quatre dernières sorties, dont 175 face aux Jets.

Le match permettra aussi au quart des Jets, Michael Vick, de se reprendre après avoir été victime d'une interception et avoir commis deux échappés face aux Bills.

«J'ai quitté le terrain avec des sentiments partagés, et la seule chose à laquelle je pensais, c'étaient toutes les erreurs que j'ai commises», a confié Vick.

PLUS:pc