NOUVELLES

Trésor d'oeuvres d'art en Allemagne: une cousine du collectionneur veut sa part

21/11/2014 03:17 EST | Actualisé 21/01/2015 05:12 EST

BERLIN - Une cousine du collectionneur allemand décédé Cornelius Gurlitt souhaite mettre la main sur sa précieuse collection d'oeuvres d'art, soulevant la possibilité d'entamer des procédures judiciaires contre un musée suisse devant hériter du trésor.

La cousine de M. Gurlitt, Uta Werner, a fait la demande, vendredi, d'un certificat d'héritage auprès du tribunal de Munich qui s'occupe de la succession du collectionneur. Son porte-parole, Thomas Pfaff, affirme qu'elle est appuyée de ses enfants et d'autres membres de sa famille.

En 2012, les autorités allemandes ont saisi 1280 oeuvres d'art dans l'appartement de M. Gurlitt alors qu'ils enquêtaient sur une affaire d'impôts. La collection contenait notamment des toiles de Pablo Picasso et Marc Chagall. Cornelius Gurlitt est mort en mai dernier.

Il a désigné le musée suisse Kunstmuseum Bern comme unique héritier de sa collection longuement tenue secrète, et l'établissement avait un délai de six mois pour décider s'il acceptait le don. Le musée annoncera sa décision lundi. Vendredi, ses dirigeants ont nié la rumeur voulant qu'ils aient déjà décidé d'accepter.

Peu avant sa mort, M. Gurlitt avait conclu une entente avec le gouvernement allemand pour vérifier si des centaines de ses toiles avaient été pillées par les nazis. Les autorités ont précisé que l'entente serait maintenu avec tout nouvel héritier.

La famille de M. Gurlitt s'était d'abord simplement préparée à la possibilité que le musée choisisse de refuser la collection, peut-on lire dans un communiqué émis vendredi. Elle a cependant changé d'avis après avoir lu le rapport d'un psychiatre qui soulève d'importants doutes quant à la capacité qu'avait M. Gurlitt de rédiger un testament.

Le tribunal de Munich, dont les relationnistes n'ont pas répondu aux demandes d'entrevue, doit maintenant réexaminer le testament afin de déterminer si des «doutes raisonnables» subsistent, indique le communiqué.

La famille a assuré qu'elle était prête à remettre toute oeuvre pillée à son propriétaire.

PLUS:pc