POLITIQUE

Le Québec et l'Ontario s'entendent sur l'énergie et l'environnement (VIDÉO)

21/11/2014 01:28 EST | Actualisé 21/11/2014 05:42 EST

Dès la fin 2015, l'Ontario fournira 500 mégawatts au Québec en période de pointe hivernale. En contrepartie, le Québec fournira la même quantité d'électricité à l'Ontario en période de pointe estivale à partir de 2016. C'est l'une des principales ententes annoncées au terme de la réunion conjointe des conseils des ministres du Québec et de l'Ontario qui a eu lieu ce matin à Toronto.

« Nous recréons un bloc d'influence canadienne qui a toujours été au cœur de la dynamique politique du pays. »

— Philippe Couillard, premier ministre du Québec

M. Couillard a indiqué que cette volonté commune de renforcer le partenariat entre Québec et Toronto ne se fait pas au détriment des autres régions du Canada.

« Nous aimons avoir des collaborations, des liens avec toutes les régions du Canada, mais il est clair que lorsque le Québec et l'Ontario parlent de la même voix, tout le monde doit écouter », a ajouté le premier ministre du Québec.

Sur la question du commerce intérieur, les ministres du Développement économique des deux provinces sont tenus de trouver pour avril 2015 des ententes sur les marchés publics.

Kathleen Wynne a évoqué un « partenariat renouvelé » en insistant sur le travail effectué entre les deux provinces pour maintenir l'énergie abordable.

Les premiers ministres Philippe Couillard et Kathleen Wynne se sont aussi entendus sur l'adoption de principes communs en ce qui concerne les projets d'oléoducs et la lutte contre les changements climatiques.

Les deux provinces veulent sérieusement joindre leurs efforts pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre plutôt que de faire chacune cavalier seul. Elles veilleront à ce que la stratégie canadienne sur l'énergie inclue des objectifs en matière de changements climatiques.

Préoccupés par les compressions à Radio-Canada

L'Ontario et le Québec reconnaissent également que la francophonie fait partie intégrante des fondations du Canada, de nos succès passés et futurs.

Philippe Couillard a indiqué avoir discuté avec son homologue ontarienne des compressions budgétaires au sein de Radio-Canada. « Nous sommes très préoccupés par l'impact des décisions récentes de Radio-Canada sur les communautés francophones hors Québec ».

« On invite le gouvernement fédéral et Radio-Canada d'être excessivement prudents », a-t-il déclaré.

Le pétrole tout de même à l'ordre du jour

Malgré le bon vouloir de Québec et de Toronto concernant la réduction des gaz à effet de serre, l'importance du pétrole était également l'un des sujets de la rencontre, par le biais du projet de pipeline Énergie Est que l'entreprise TransCanada veut faire passer dans les deux provinces.

L'agriculture, la francophonie et les infrastructures concernant le gouvernement fédéral devaient aussi être abordées.

Avec cette réunion, Philippe Couillard reprend une initiative de Jean Charest, qui avait aussi organisé ce type de rencontre entre les deux gouvernements de 2008 à 2010 dans le but de faire des deux provinces un bloc d'influence fort.

Projet Énergie Est

Jeudi, le ministre de l'Énergie de l'Ontario, Bob Chiarelli, a reconnu qu'il jugeait que le projet de pipeline représente un potentiel intéressant pour améliorer la croissance économique du Canada, ajoutant que « cette prospérité doit être partagée avec les provinces touchées ».

Par ailleurs, on a également appris cette semaine que le ministre de l'Environnement du Québec, David Heurtel, avait imposé à TransCanada sept conditions pour que son gouvernement accepte la portion québécoise du projet Énergie Est, qui comprend notamment un port pétrolier à Cacouna.

Quant à l'Ontario, elle avait présenté ses demandes en novembre 2013.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter