NOUVELLES

Le groupe industriel Metso ferme son usine de Lachine: 191 emplois perdus

21/11/2014 04:04 EST | Actualisé 21/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - L'usine montréalaise du groupe industriel finlandais Metso, dans l'arrondissement de Lachine, fermera ses portes le 13 février prochain, entraînant du même coup le licenciement des 191 employés qui y travaillent.

En annonçant la nouvelle, vendredi, la société a justifié sa décision par le contexte minier à la baisse, ce qui entraîne une diminution du nombre de commandes et l'oblige à «adapter» ses activités.

Le président de la division minéraux de Metso, João Ney Colagrossi, a indiqué que la décision avait été prise à la suite d'une évaluation de la charge de travail actuelle et future.

L'entreprise n'a toutefois pas indiqué si les suppressions d'emplois seraient graduelles. En fin d'après-midi, l'entreprise n'avait pas répondu aux courriels envoyés par La Presse Canadienne.

La société souligne cependant que les employés de cette usine pourront «bénéficier du soutien du comité d'aide au reclassement». De plus, les points de ventes et de services à Lachine demeureront ouverts.

En compagnie d'une société autrichienne, Metso avait mis la main en 2008 sur les installations de Lachine de GE Hydro — une filiale de la multinationale américaine General Electric — qui avait signifié son intention, l'année précédente, de cesser ses activités.

Outre l'usine de Lachine, Metso possède également des installations à North Bay, en Ontario, ainsi qu'à Kelowna, en Colombie-Britannique. Elle construit également un centre de services à Labrador City, à Terre-Neuve-et-Labrador.

Metso dit se spécialiser dans les procédés industriels des secteurs des mines, des hydrocarbures ainsi que des granulats. L'entreprise emploie environ 16 000 personnes dans 50 pays.

PLUS:pc