NOUVELLES

Joe Biden critique la Russie pour son rôle dans le conflit en Ukraine

21/11/2014 05:34 EST | Actualisé 21/01/2015 05:12 EST

KIEV, Ukraine - Le vice-président des États-Unis a critiqué la Russie, vendredi, pour son rôle dans le conflit dans l'est de l'Ukraine lors de sa visite dans la capitale, à l'occasion du premier anniversaire des immenses manifestations contre le gouvernement.

Joe Biden a indiqué que l'Occident ne lèverait pas ses sanctions contre la Russie tant que Moscou n'en fera pas davantage pour faire respecter le cessez-le-feu en Ukraine. Plus de 900 personnes ont été tuées depuis le début de la trêve, au mois de septembre. Depuis le début du conflit, en avril, au moins 4300 ont perdu la vie, selon l'Organisations des Nations unies.

M. Biden a souligné que si la Russie respectait la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine, des discussions sur la levée des sanctions pourraient avoir lieu. Or, selon le vice-président, la Russie ne s'est pas conformée à l'entente et aurait au contraire «agi avec provocation» dans les derniers mois.

Lors de sa rencontre avec le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, Joe Biden s'est engagé, avec ses alliés de l'Europe et du G7, à durcir le ton envers la Russie si elle continue de violer la souveraineté de l'Ukraine.

M. Biden n'a pas eu le temps, lors de son discours, d'annoncer que les États-Unis fourniraient de l'aide militaire à l'Ukraine. Le porte-parole du Pentagone, le colonel Steve Warren, a indiqué que le vice-président avait livré trois radars antimortier dans un avion C-17. Les États-Unis enverront 20 radars en tout, selon le colonel Warren.

Les États-Unis ont déjà versé 53 millions $ d'aide non létale à l'Ukraine.

Les manifestations de Kiev, qui ont commencé il y a un an exactement, avaient mené à l'exil de l'ancien président prorusse en février. La Russie avait ensuite procédé à l'annexion du territoire de Crimée en mars. Moscou a aussi appuyé une insurrection prorusse dans l'est du pays.

Vendredi, le président ukrainien Petro Porochenko et le premier ministre Iatseniouk sont allés déposer une couronne de fleurs à un monument commémoratif pour les victimes d'une attaque de tireurs en février. Ils se sont fait interpeller par des manifestants qui réclamaient une enquête gouvernementale sur ces décès.

M. Biden a lui-même visité un autre monument commémoratif, où étaient affichées des photos des dizaines de personnes tuées durant les manifestations.

PLUS:pc