NOUVELLES

Deux Américains innocents libérés après avoir passé près de 40 ans de prison

21/11/2014 06:33 EST | Actualisé 21/01/2015 05:12 EST
ASSOCIATED PRESS
Wiley Bridgeman, 60, of Cleveland, left, is all smiles as his brother, Ronnie who is now known as Kwame Ajamu chokes up as they walk from the Cuyahoga County Justice Center, after Bridgeman's release from a life sentence for a 1975 murder, Friday, Nov. 21, 2014, in Cleveland. The dismissal came after the key witness against Bridgeman, his brother and childhood friend Ricky Jackson recanted last year and said Cleveland police detectives coerced him into testifying that the three killed businessman Harry Franks the afternoon of May 19, 1975. (AP Photo/Phil Long)

CLEVELAND - Deux hommes emprisonnés pendant près de 40 ans dans un pénitencier de l'Ohio, aux États-Unis, ont été libérés vendredi après qu'un témoin-clé se fut rétracté dans son témoignage.

Ricky Jackson et Wiley Bridgeman avaient été condamnés en lien avec le meurtre d'un homme d'affaires, en 1975.

Le témoin Eddie Vernon, qui avait 13 ans lors des événements, a raconté qu'il avait été forcé de témoigner contre les deux hommes et le frère de M. Bridgeman par les détectives de Cleveland.

Les trois hommes ont été condamnés à la peine de mort lors de leur procès. Mais en 1978, la Cour suprême des États-Unis a statué que la loi de l'État de l'Ohio sur la peine capitale était inconstitutionnelle.

La peine des deux frères Bridgeman avait été changée pour la prison à vie après ce jugement. Celle de M. Jackson avait déjà été commuée en 1977.

Ronnie Bridgeman, qui était présent aux audiences des deux hommes vendredi matin, avait été libéré en janvier 2003.

L'État a finalement réinstauré la peine capitale en 1981, et la loi n'a jamais été jugée inconstitutionnelle depuis.

Les procédures de trois ans qui ont mené à la libération des deux hommes avaient commencé avec la parution d'un article dans le magazine Scene, en 2011, qui relevait les nombreuses failles dans le procès, dont le témoignage suspect d'Eddie Vernon.

M. Vernon, qui est maintenant âgé de 52 ans, avait changé son témoignage après la visite d'un pasteur, en 2013.

Jeudi matin, le témoin s'est souvenu avec émotion des menaces des détectives et de la culpabilité qu'il a traînée longtemps.

L'Ohio Innocence Project a défendu la cause de M. Jackson après la publication de l'article dans Scene.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

No Seconds: The Last Meals Of Death Row Prisoners