NOUVELLES

Un membre des Frères musulmans qui aurait organisé des manifestations est arrêté

20/11/2014 04:03 EST | Actualisé 20/01/2015 05:12 EST

LE CAIRE, Égypte - Les autorités égyptiennes ont arrêté jeudi un membre influent des Frères musulmans connu pour avoir joué un rôle important dans les négociations entre le gouvernement et son groupe, qui est maintenant interdit en Égypte.

Mohammed Ali Bishr était à sa résidence dans le delta du Nil, très tôt jeudi matin, lorsque les forces de sécurité sont venues l'arrêter, en lien avec l'organisation de manifestations à la fin du mois de novembre. Ce sont des islamistes radicaux du Front salafiste qui auraient appelé leurs militants à se rassembler, et non les Frères musulmans.

Le gouvernement égyptien mène une répression contre les Frères musulmans depuis le départ forcé de l'ancien président Mohammed Morsi, lié au groupe islamiste, en juillet 2013. À l'époque, des milliers d'Égyptiens avaient marché dans les rues pour réclamer sa démission.

M. Morsi fait partie des quelque milliers de militants des Frères musulmans qui sont emprisonnés, alors que plusieurs autres ont été tués.

En guise de représailles, plusieurs attaques à la bombe sont survenues au pays, ciblant principalement des militaires et des policiers, mais aussi des civils.

Jeudi, quatre personnes ont été blessées par une grenade assourdissante lancée dans une station de train bondée du Caire.

Le même jour, dans le sud de la capitale, des assaillants ont fait exploser une bombe artisanale près d'une université, causant des blessures à cinq policiers.

Le groupe Ajnad Masr a revendiqué l'attentat sur son compte Twitter, précisant que les forces de sécurité des universités faisaient le travail des «tyrans».

PLUS:pc