NOUVELLES

Mise en garde concernant la sécurité sur Internet

20/11/2014 08:15 EST | Actualisé 20/01/2015 05:12 EST

LONDRES - Des experts conseillent aux utilisateurs de caméras Web, de caméras de sécurité résidentielles, d'interphones de surveillance pour bébé et d'autres systèmes du genre de changer leur mot de passe immédiatement.

Une agence gouvernementale britannique, le Bureau du commissaire à l'information (ICO), a révélé jeudi que des images filmées par de telles caméras se retrouvent en ligne.

Un site Internet établi en Russie diffuse en direct des images provenant de résidences ou de commerces dans une centaine de pays, en utilisant simplement le mot de passe par défaut de milliers de caméras.

Ces images montrent, par exemple, un enfant qui joue en Corée du Sud, un berceau vide au New Jersey ou du bétail en Autriche.

L'ICO et les agences correspondantes du Canada, des États-Unis et de l'Australie recommandent la plus grande prudence aux utilisateurs.

Le site russe profite du fait que le mot de passe par défaut des caméras peut être aussi simple que «1234». Plusieurs fabricants affichent aussi ces mots de passe en ligne.

«La possibilité de voir des images en ligne, à distance, est à la fois le plus grand avantage de ces caméras et, si elles ne sont installées correctement, potentiellement aussi leur plus grande faille de sécurité, a dit par voie de communiqué un membre de l'ICO, Simon Rice. Souvenez-vous: si vous pouvez voir vos images sur Internet, qu'est-ce qui empêche quelqu'un d'autre de faire de même?»

Les autorités ont prévenu qu'elles n'ont aucune juridiction en Russie, d'où leur décision d'informer le public.

«Je vais faire ce que je peux, mais n'attendez pas que j'aie réglé le problème, a dit le commissaire britannique Christopher Graham. C'est à vous d'agir si vous avez cet équipement.»

L'ICO n'a pas dévoilé l'adresse du site russe pour éviter d'augmenter son achalandage.

Par ailleurs, quatre groupes de défense des droits de la personne — dont Amnesty International — offrent en ligne un outil capable de détecter huit logiciels espion différents. Detekt est destiné principalement aux militants des droits de la personne ou aux journalistes qui craignent d'être épiés, mais tous peuvent le télécharger au http://resistsurveillance.org.

PLUS:pc