NOUVELLES

La police arrête des manifestants oppposés à l'oléoduc Trans Mountain en C.-B.

20/11/2014 04:31 EST | Actualisé 20/01/2015 05:12 EST

BURNABY, C.-B. - Des manifestants antioléoduc ont tenu tête à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) dans une aire de conservation du Grand Vancouver, jeudi, après que des agents furent intervenus pour mettre fin à la manifestation qui dure depuis des semaines contre l'expansion de l'oléoduc Trans Mountain.

Au moins 14 personnes ont été arrêtées jeudi, alors qu'un groupe séparé de militants se sont assis dans une section où ils se sont fait dire de quitter, joignant leurs bras et à l'occasion se mettant à crier «Arrêtez Kinder Morgan».

Une injonction avait donné jusqu'à lundi aux manifestants pour quitter les lieux et les agents de la GRC ont ainsi exécuté l'ordre, quatre jours plus tard.

La police a indiqué que la moitié des gens arrêtés avaient été libérés sous la condition de ne plus interférer ou faire obstacle au travail des employés menant des tests pour le plan d'expansion projeté de l'oléoduc de Trans Mountain.

Le sergent de la GRC John Buis a affirmé que les autres manifestants étaient rencontrés par les policiers sur les lieux et qu'ils seraient également libérés s'ils acceptent de respecter l'ordonnance de la cour.

La police a mentionné qu'elle laisserait aux équipes de l'entreprise Kinder Morgan le soin de démanteler le camp utilisé par les manifestants. Les effets personnels seront déposés dans un conteneur dans l'attente de leur récupération par les personnes concernées à un moment encore indéterminé, a indiqué M. Buis.

Une équipe de Kinder Morgan est arrivée sur les lieux plusieurs heures après les premières arrestations. Certains des travailleurs avaient des caméras fixées sur eux. Ils ont pris des mesures, alors que les manifestants leur criaient d'arrêter.

La Cour supérieure de la Colombie-Britannique avait ordonné aux manifestants de démanteler les campements qui bloquaient l'accès aux travailleurs qui réalisent des travaux d'arpentage.

Les policiers sont arrivés vers 8 h du matin, jeudi, et ont lu sur place à voix haute l'ordre de la cour.

Vers le milieu de la matinée, environ 70 personnes étaient encore en train de manifester ou d'observer en marge ce qui se passait, alors qu'une vingtaine de policiers surveillaient la situation, a relaté un manifestant, Eric Doherty.

La ville de Burnaby a aussi intenté une action pour empêcher que des arbres soient coupés et que le parc soit endommagé.

Kinder Morgan s'était retenue de recommencer les travaux tant que les manifestants étaient sur les lieux. L'entreprise affirme que son travail d'arpentage est une partie essentielle du processus d'approbation. Le fédéral n'a pas encore donné son feu vert au projet.

Un porte-parole de Kinder Morgan n'a pas voulu commenter les arrestations de jeudi et a référé toutes les plaintes à la GRC.

L'entreprise planifie de perforer deux petits trous et ensuite de forer à 250 mètres de profondeur dans la montagne, qui est une aire de conservation. Ces études permettront de déterminer si elle peut creuser dans la montagne alors qu'elle cherche à augmenter la quantité de pétrole acheminé de l'Alberta.

PLUS:pc