NOUVELLES

Une juge de la Colombie-Britannique refuse de donner raison à deux meurtriers

19/11/2014 03:52 EST | Actualisé 19/01/2015 05:12 EST

VANCOUVER - Une juge a refusé d'entendre la cause de deux membres de gang qui voulaient invoquer des abus de procédures pour faire casser leurs condamnations liées à un carnage.

Cody Haevischer et Matthew Johnston ont été reconnus coupables, le mois dernier, de six chefs d'accusation de meurtre avec préméditation et de complot liés à une fusillade au cours de laquelle six personnes ont été tuées, incluant deux témoins innocents, à Surrey, en Colombie-Britannique.

Leurs avocats ont fait valoir que le comportement des agents de la Gendarmerie royale du Canada ayant enquêté sur cette affaire et les conditions de détention de leurs clients équivalaient à des abus de procédures.

Ils ont donc précisé que les accusations devraient être suspendues.

La juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique, Catherine Wedge, a reconnu qu'il y avait de sérieux abus durant l'enquête mais aussi pendant la période où les deux hommes se trouvaient derrière les barreaux.

Cependant, la juge a déterminé que ces ratés ne suffisaient pas à justifier la suspension des accusations.

Sa décision ouvre la voie au prononcé des verdicts.

La théorie de la Couronne, durant le procès, était que Cody Haevischer et Matthew Johnston voulaient, d'abord, abattre un trafiquant rival, mais qu'ils ont finalement choisi d'abattre cinq personnes de plus pour éliminer tous les témoins potentiels.

PLUS:pc