NOUVELLES

Un peu plus d'un Canadien sur trois soutient l'oléoduc Keystone XL

19/11/2014 03:59 EST | Actualisé 19/11/2014 03:59 EST
ASSOCIATED PRESS
Some of more than 350 miles of pipe awaiting shipment for the Keystone XL oil pipeline is stored at Welspun Tubular, in Little Rock, Ark., Wednesday, Aug. 20, 2014. (AP Photo/Danny Johnston)

Un peu plus d'un Canadien sur trois soutient le projet d'oléoduc transfrontalier Keystone XL, qui bute sur l'opposition de la Maison-Blanche malgré les pressions d'Ottawa, mais 44% y sont opposés, indique un sondage publié mercredi par l'Université de Montréal.

Au Canada, 36% de la population soutient Keystone XL, mais 44% des sondés y sont opposés, tandis que 20% n'ont pas d'opinion sur la question.

Le gouvernement conservateur de Stephen Harper et l'opérateur TransCanada tentent depuis huit ans de convaincre l'administration américaine d'autoriser la construction de cet oléoduc de 1 900 km de long, dont 1 400 km aux Etats-Unis, devant acheminer le pétrole extrait des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'aux raffineries américaines du Golfe du Mexique.

Synonyme d'emplois pour les républicains mais de pollution pour les démocrates et Barack Obama, le projet a été approuvé par la Chambre des représentants vendredi mais a échoué à atteindre la majorité requise au Sénat mardi, à une voix près. Il devrait être à nouveau étudié par le Congrès américain en janvier prochain, lorsque les républicains auront la majorité dans les deux chambres.

De manière générale, 80% des Canadiens estiment que la température moyenne sur la surface de la planète a augmenté au cours des quatre dernières décennies, note le sondage sur les changements climatiques.

Selon le plus récent rapport du Giec (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat), la moyenne globale à la surface de la Terre a gagné 0,85°C entre 1880 et 2012 et les trois dernières décennies ont été successivement les plus chaudes depuis 1850.

Deux Canadiens sur trois jugent d'ailleurs que le climat de leur pays, frappé notamment par la fonte accélérée de l'Arctique, «devient de plus en plus extrême».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Keystone XL Pipeline Report Highlights