NOUVELLES

Target Canada se concentre sur les ventes des Fêtes avant de prévoir son avenir

19/11/2014 08:43 EST | Actualisé 19/01/2015 05:12 EST

TORONTO - L'attitude des consommateurs canadiens vis-à-vis de Target pendant la période des Fêtes pourrait aider la direction du grand détaillant américain à décider si elle va maintenir sa stratégie actuelle pour redresser ses activités canadiennes en difficultés.

«Nous allons devoir passer à travers le quatrième trimestre et voir comment les activités progressent», a affirmé mercredi le directeur financier de Target, John Mulligan, après que la société eut dévoilé ses plus récents résultats trimestriels.

À partir de là, la direction de Target étudiera «où nous en sommes, et ce que nous croyons devoir faire à long terme».

Des signes d'amélioration ont été observés dans le rapport financier de l'entreprise pour le troisième trimestre, les pertes d'exploitation pour le Canada ayant retraité à 211 millions $ US, par rapport à 238 millions $ US à la même période l'an dernier.

Selon M. Mulligan, la société s'attend à ce que ses activités canadiennes dégagent des pertes d'environ 100 millions $ US au quatrième trimestre, comparativement à une perte de 262 millions $ US à la même période l'an dernier. Cependant, il n'a pas voulu prédire à quel moment il s'attend à ce que Target Canada commence à être rentable.

«Tous les magasins au Canada performent bien en deçà de nos attentes», a-t-il précisé.

Le détaillant tente de se remettre d'une entrée ratée sur le marché canadien. Ses premiers mois au pays ont été marqué par des failles du système de gestion des stocks, ce qui a fait en sorte que les plusieurs étagères des magasins étaient essentiellement vides. Les consommateurs ont en outre eu l'impression que les prix des produits chez Target étaient plus élevés que chez certains concurrents comme Walmart.

Dans ses plus récents résultats trimestriels, la société de Minneapolis a indiqué que ses activités canadiennes — qui représentent la première expansion internationale de Target — s'étaient améliorées cette année, à la suite de changements aux prix et aux gammes de produits offerts.

Les ventes canadiennes ont avancé de près de 44 pour cent au troisième trimestre, pour atteindre 479 millions $ US, comparativement à 333 millions $ US un an plus tôt, ce qui s'est toutefois avéré «modérément inférieur à nos attentes», a expliqué la vice-présidente exécutive Kathee Tesija aux analystes lors d'une conférence téléphonique pour discuter des résultats.

Les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an au Canada ont progressé de 1,6 pour cent, tandis que les marges brutes ont augmenté de 19,5 pour cent, par rapport à 14,8 pour cent il y a un an.

Target tente d'améliorer sa réputation et de régler certains des problèmes qui ont miné la performance de ses 133 magasins au nord de la frontière, qui ont ouverts leurs portes l'an dernier.

La société a mis de l'avant différentes solutions pour gérer les stocks de ses magasins et a récemment commencer à expérimenter avec un recours aux surstocks de certains produits dans cinq établissements.

Même si certains analystes croient que Target pourrait se retirer du Canada l'an prochain si sa performance décevante se poursuit, M. Mulligan a refusé de dire si des fermetures étaient envisagées dans les prochains mois.

Dans l'ensemble, Target a affiché un bénéfice du troisième trimestre en hausse de 3,1 pour cent, surpassant du coup les attentes des analystes de Wall Street.

Son profit de 352 millions $ US, soit 55 cents US par action, pour le trimestre clos le 1er novembre, se comparait à un bénéfice de 341 millions $ US, ou 54 cents US par action, pour la même période l'an dernier.

Les analystes misaient en moyenne sur un bénéfice par action de 47 cents US, selon les prévisions recueillies par Zacks Investment Research.

Les revenus de Target ont avancé de 2,8 pour cent à 17,7 milliards $ US, tandis que les analystes s'attendaient à un chiffre d'affaires trimestriel de 17,53 milliards $ US.

PLUS:pc