NOUVELLES

Gala Interbox au Centre Bell: Jean Pascal veut se donner en spectacle (VIDÉO)

19/11/2014 03:58 EST | Actualisé 19/11/2014 06:29 EST

En raison de la blessure subie par Lucian Bute, Jean Pascal sera maintenant la tête d'affiche du prochain gala du groupe InterBox, le 6 décembre au Centre Bell. Même s'il ne voit pas davantage de pression à assurer la finale de la soirée, l'ex-champion du monde The Ring, WBC et IBO des mi-lourds veut tout de même que les partisans en aient pour leur argent.

« C'est triste pour la boxe la blessure de Lucian, mais je veux donner un spectacle aux amateurs et remporter cette bataille », a déclaré Pascal mercredi, lors d'un entraînement médiatique.

« Ça ne change rien de me ramasser en finale. Avec l'ajout du combat de David Lemieux (présenté en direct sur écran géant depuis New York), on avait trois belles finales sur la carte », a-t-il ajouté.

Pour cette première sortie sous la bannière d'InterBox, Pascal (29-2-1, 17 K.-O.) fera face à l'Américain Donovan « Da Bomb » George (25-5-2, 22 K.-O.), qui avait livré une furieuse bagarre à Adonis Stevenson en 2012 au Centre Bell.

Ce duel de préparation doit servir à relancer l'Olympien des Jeux d'Athènes vers un combat de championnat du monde en 2015.

« C'est toujours dangereux un combat de relance, a expliqué l'entraîneur Marc Ramsay. On devait le ramener contre un rival sérieux et c'est ce que l'on a avec George. Jean sait qu'il doit bien paraître pour mousser un combat avec Sergey Kovalev (champion WBO, IBF et WBA des mi-lourds) et ne pas laisser de doutes. De cette façon, ça va créer un intéret chez les partisans de boxe. »

« Je n'ai rien à prouver face à Adonis (qui a arrêté George au 12e round). Dans ma tête je suis déjà meilleur que lui, a renchéri l'athlète âgé de 32 ans. L'important pour moi est de remporter la victoire, je ne pense pas plus loin. George est un guerrier. Il vient d'avoir des jumeaux et je sais qu'il vient pour se battre. Il veut s'attribuer mes "fans" et amasser de gros chèques. Je ne peux pas me laisser distraire. »

Portant un uniforme moulant pour se protéger des virus, l'ancien champion a travaillé sur différents exercices en explosion et haute intensité lors de l'entraînement médiatique, tenu au gymnase Ring 83, dans le nord de la métropole.

« Ça été plus dur cette semaine, la fatigue embarque un peu...mais je serai fin prêt la semaine de l'affrontement, a assuré Pascal. Il me reste une grosse semaine d'entraînement. Je m'ennuie un peu de la Floride et de Las Vegas (lieu de ses anciens camps), mais je suis bien à Montréal. Je suis près de mes amis et surtout, de ma fille Angel. »

Lemieux comme un « gamin dans un magasin de bonbons»

Marc Ramsay ne pourra être dans le coin de Pascal le 6 décembre, puisqu'il conseillera David Lemieux (32-2, 30 K.-O.) à Brooklyn le même soir.

Le jeune cogneur québécois se frottera au dur à cuire américain Gabriel Rosado (21-8, 13 K.-O.) en finale d'un gala de boxe sur les ondes de Showtime.

« David est heureux et serein. En fait, il est comme un gamin dans un magazin de bonbons, a confié Marc Ramsay. C'est un peu comme un double défi : il passera à la télé et il combattra à l'extérieur pour la première fois de sa carrière. »

De son côté, faute de pouvoir compter sur son entraîneur principal le 6 décembre, Pascal pourra se fier sur l'ancien multiple champion du monde Roy Jones fils, sur l'expérimenté homme à tout faire du monde de la boxe Russ Anber, ainsi que sur son frère aîné Nicholson Poulard.

« J'ai totalement confiance en Roy Jones. C'est mon idole de jeunesse, on se complète bien et j'aime travailler avec lui. Pour ce qui est de Russ Anber, je m'entraîne avec lui depuis que j'ai 14 ans », a souligné le Lavallois, peu inquiet de la tournure des événements.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Jean Pascal avec Interbox