NOUVELLES

Zones inondables à Québec : Régis Labeaume passe au niveau supérieur (VIDÉO)

18/11/2014 05:25 EST | Actualisé 18/11/2014 05:26 EST

La Ville de Québec a déposé les nouvelles cartes des zones inondables au conseil municipal lundi soir. L'administration Labeaume a dit être forcée d'agir ainsi pour éviter de payer des pénalités.

La Ville se devait de respecter le décret émis par le ministère de l'Environnement, sinon elle s'exposait à des amendes pouvant aller jusqu'à 1 million de dollars. Le décret exige que la Ville dépose le document pour ensuite en intégrer son contenu dans son schéma d'aménagement.

La nouvelle zone touche en fait 2000 nouvelles propriétés qui pourraient intégrer les zones à risque d'inondation. Pour le maire Régis Labeaume, de déposer un document dans lequel 2000 nouvelles propriétés deviennent à risque d'inondation, il s'agit d'un non-sens.

« C'est le pire des scénarios, mais nous ferons tout en notre pouvoir pour réviser à la baisse les critères retenus pour cette cartographie afin de sortir le plus grand nombre de citoyens des zones potentielles inondables », a dit le maire.

« Je discute plus haut et ailleurs parce que visiblement avec le ministère et monsieur Heurtel, ce n'est pas possible. » — Régis Labeaume

Il entend faire pression auprès du ministère de l'Environnement et du gouvernement Couillard pour que ces critères soient plus raisonnables. Il a d'ailleurs déjà approché les gens dans l'entourage du ministre de l'Environnement, David Heurtel.

« Je suis ailleurs au gouvernement pour régler mon problème. Je discute plus haut et ailleurs parce que visiblement avec le ministère et monsieur Heurtel, ce n'est pas possible. La rigidité est énorme, incompréhensible, inadmissible et injuste », a fait savoir le maire.

Des travaux inutiles?

La Ville de Québec se questionne aussi à savoir si elle effectuera la totalité des travaux de 50 millions de dollars prévus sur la rivière Lorette. Le vice-président du comité exécutif Jonatan Julien entend aussi revoir la pertinence des travaux puisque le ministère de l'Environnement soutient qu'ils ne changeront rien à la carte des zones inondables.

« On souhaite protéger les citoyens, il n'y a pas de doute. Mais à partir du moment où les travaux planifiés qui ont toujours été planifiés conjointement avec le gouvernement dans la perspective de sortir les gens des zones inondables ? 50 millions de plus en investissement sans atteindre le résultat, on s'interroge fortement », a-t-il affirmé.

D'autre part, le maire rappelle que les travaux pourraient permettre d'épargner les résidences visées par la nouvelle carte.

« Nous croyons que la plupart des propriétés touchées par la nouvelle cartographie pourront sortir des zones inondables ou à risque d'inondation une fois les travaux complétés », a dit le maire en conférence de presse lundi.

La Ville a déjà effectué une partie des travaux, soit l'équivalent de 16 millions de dollars.

Les fonctionnaires de la Ville se rendront disponibles pour informer les citoyens des conséquences de cette décision au cours des prochains jours. La Ville devra adopter la nouvelle carte pour la rivière Lorette avant la fin de l'année, comme l'exige le ministère de l'Environnement.

Pour voir le bulletin complet ou pour d’autres vidéos de l’émission Ça commence bien!, rendez-vous sur le site de V Télé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Régis Labeaume en 10 faits saillants