NOUVELLES

Pont de Québec: le CN est «effronté», lance Labeaume (VIDÉO)

18/11/2014 05:47 EST | Actualisé 18/11/2014 05:47 EST

Après s'être payé une publicité dans les journaux en fin de semaine, le Canadien National (CN) a dépêché un dirigeant dans la capitale, lundi, pour réitérer sa position dans le dossier du pont de Québec : pas question de payer pour les travaux de peinture qui ne relèvent pas de sa responsabilité. Le CN renvoie la balle au ministère des Transports.

Le pont de Québec est sécuritaire, a répété Sean Finn, vice-président exécutif aux services corporatifs et chef de la direction des affaires juridiques du CN.

Et la rouille, que les maires de Québec et de Lévis espèrent tant voir disparaître, c'est le ministère des Transports (MTQ) qui en est le grand responsable, en épandant du sel de déglaçage chaque hiver depuis des années, plaide-t-il.

« S'il a mauvaise mine, ce n'est pas à cause de l'exploitation ferroviaire. Comme propriétaire, on s'est assuré que le MTQ change ses pratiques, ce qu'ils n'ont pas encore fait, même si ça fait des années qu'ils le savent. » — Sean Finn

Peindre le pont coûterait 200 millions de dollars, selon les évaluations du CN, et l'opération serait à refaire dans 15 ans. Une facture très salée alors que seulement quatre trains traversent le pont chaque jour, contre 35 000 voitures, souligne le dirigeant du CN. « On pense que c'est une contribution qui va au-delà de l'utilisation qu'on en fait. »

Comme la compagnie le soulignait dans sa publicité samedi, le CN est prêt à se départir du pont si le MTQ, par exemple, veut entreprendre les travaux. « Si une autorité gouvernementale décidait que pour des fins esthétiques ça devait être fait, on serait prêt à s'asseoir et à transférer le pont pour permettre de le faire. »

Bill Gates au courant de l'état du pont

Sean Finn ne croit pas que la lettre envoyée à Bill Gates, le principal actionnaire du CN, par les maires de Québec et de Lévis changera quoi que ce soit dans le débat. Selon lui, Bill Gates est au courant de la situation.

« Je peux vous assurer que Bill Gates, qui est actionnaire depuis plusieurs années, sait très bien ce qui cause les dommages au pont de Québec. M. Gates va reconnaître que le rôle du CN est d'assurer que le pont est sécuritaire et qu'on assure sa pérennité à long terme. »

Le CN « effronté », lance Labeaume

Le maire de Québec n'a pas mâché ses mots pour condamner cette réplique du CN, estimant que ses dirigeants prennent les citoyens de la région pour des « fous » et des « cons ».

« Ils disent : qui veut le pont? À qui on le donne? Vous, les payeurs de taxes cons, reprenez-le et peinturez-le. Il faut être effronté. Il faut vraiment prendre le monde pour des cons », a lancé Régis Labeaume.

« Je ne sais pas dans quel siècle vit le CN, mais l'esthétique d'un pont à l'entrée d'une ville, surtout un pont qui a déjà été une merveille du monde, comment peut-on penser que ça ne fait pas partie de nos responsabilités ? », demande-t-il.

Pour voir le bulletin complet ou pour d’autres vidéos de l’émission Ça commence bien!, rendez-vous sur le site de V Télé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Dix ponts terrifiants dans le monde