NOUVELLES

Le président algérien invité à tirer sa révérence à cause de sa santé fragile

18/11/2014 03:28 EST | Actualisé 18/01/2015 05:12 EST

ALGER, Algérie - Une coalition de partis d'opposition et d'anciennes figures politiques de l'Algérie réclame la tenue d'une nouvelle élection présidentielle en raison de l'état de santé précaire du chef de l'État.

Abdelaziz Bouteflika a été reconduit au pouvoir pour un quatrième mandat en avril.

Cependant, l'élu de 77 ans a rarement été vu en public depuis qu'il a été victime d'un accident vasculaire cérébral en 2013.

De plus, il a été brièvement hospitalisé en France la fin de semaine dernière.

L'opposition a indiqué, mardi, que l'absence du dirigeant est symptomatique «d'une sérieuse crise dans le pays».

La coalition regroupant des formations islamistes et laïques ainsi que d'ex-ministres exige également la création d'une commission indépendante pour superviser les futures élections.

Par le passé, le gouvernement a ignoré les plaintes de l'opposition qui juge que le président est tout simplement trop malade pour gouverner l'Algérie.

Ce pays du nord de l'Afrique est reconnu pour ses abondantes ressources pétrolières.

Cet État constitue un allié de premier plan pour les Américains dans leur lutte contre les extrémistes.

PLUS:pc