NOUVELLES

La police indienne perquisitionne un ashram dans le nord du pays

18/11/2014 08:18 EST | Actualisé 18/01/2015 05:12 EST

NEW DELHI - Des milliers de fidèles d'un leader spirituel indien ont affronté mardi des policiers venus l'arrêter en lien avec un meurtre commis en 2006.

Les échauffourées ont éclaté à l'extérieur d'un ashram lourdement fortifié dans le nord de l'Inde.

Près de 200 personnes, dont plus d'une centaine de membres des forces de l'ordre, ont été blessées quand les policiers ont tenté d'arrêter le gourou de 63 ans, Sant Rampal.

Après des heures de combat, des policiers armés de gaz lacrymogènes, de matraques et de bouteurs n'avaient toujours pas réussi à entrer à l'intérieur de l'enceinte, dans l'État d'Haryana, à environ 175 kilomètres de New Delhi.

À la tombée du jour, les policiers ont réussi à abattre la moitié du mur haut de six mètres, mais ils ne sont pas allés plus loin par crainte de tomber dans un piège.

«Nous avons lancé un ultimatum à Rampal et aux autres de sortir, a dit le directeur général de la police d'Haryana, Shriniwas Vashisht. Nous voulons nous assurer que les innocents à l'intérieur de l'ashram ne seront pas blessés.»

Des milliers de fidèles munis d'armes à feu, de pierres et de petits sacs d'acide s'étaient massés autour de l'ashram pour résister aux policiers, a dit M. Vashisht. Il a dit que 105 membres de forces de l'ordre ont été blessés, dont neuf par balles.

Il a ajouté que plusieurs personnes à l'intérieur de l'ashram sont probablement retenues contre leur gré.

«Il y a des gens qui nous appellent et qui disent qu'on les empêche de quitter l'ashram par la force», a dit M. Vashisht lors d'une conférence de presse télévisée.

Le conflit qui bouillonne depuis la semaine dernière a éclaté au grand jour mardi après que les policiers aient lancé des avertissements par haut-parleur et tiré des gaz lacrymogènes dans l'enceinte de Rampal.

Les dirigeants de la région ont coupé l'alimentation en eau et en électricité de l'ashram il y a deux jours, en plus de bloquer les livraisons de nourriture, pour tenter de décourager les fidèles.

Le gourou se moque depuis longtemps des tribunaux qui veulent l'interroger concernant la mort, en 2006, d'un villageois aux mains de ses fidèles.

L'homme de 63 ans, un ancien ingénieur devenu gourou, a obtenu une libération sous caution pour le meurtre commis en 2006, mais celle-ci a été révoquée en juillet quand ses fidèles ont investi la salle d'audience pour menacer les avocats.

Sampal a été convoqué par la justice à 43 reprises depuis 2010, mais il a toujours refusé de se présenter. Le tribunal lui avait donné une dernière chance d'obéir lundi, ce qu'il a refusé de faire.

Les partisans de Rampal le disent trop malade pour qu'il puisse parcourir les 250 kilomètres entre son ashram du district de Hisar et la capitale de l'État, Chandigarh. Certains affirment qu'il a déjà quitté l'enceinte pour être soigné ailleurs, mais les policiers se disent confiants qu'il est toujours à l'intérieur.

PLUS:pc