NOUVELLES

Bernard Madoff: l'oiseau de malheur en cage pour 150 ans

18/11/2014 01:01 EST | Actualisé 18/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - On raconte, dans le documentaire «Madoff: l'homme qui valait 65 milliards», que le 11 décembre 2008, dans un restaurant ultra-chic de Palm Beach, les cellulaires des clients hyper-riches qui y étaient attablés se sont mis à sonner presque tous en même temps. On les informait qu'ils venaient tous de perdre leur fortune.

Parce que toute personne bien nantie voulait faire partie des clients privilégiés du financier américain Bernard Madoff, ayant la réputation de faire fructifier les dollars comme pas un, même quand tous les autres accusaient des pertes. Les recrues du «génie financier» englobaient de vieilles fortunes de France, de Suisse, d'Angleterre et la liste du «spéculateur» comprenait des noms tels que Liliane Bettencourt (L'Oréal), Steven Spielberg, Elie Wiesel, bref, une liste de 8000 individus et organismes «privilégiés».

Sous le choc de la perte des sommes englouties qu'on lui avait confiées, le financier français Thierry de la Villehuchet qui devait répondre de la disparition de 2 milliards $ s'est donné la mort en se taillant les veines dans son bureau sur Madison Avenue. Ne pouvant supporter la pression du désastre, Mark Madoff, le fils de l'escroc, a été retrouvé pendu dans son appartement. Son autre fils, Andrew, est décédé le 3 septembre dernier, des suites d'un cancer. À Télé-Québec, le lundi 24 novembre, 21h.

Napoléon, l'homme à femmes

On disait de l'Empereur qu'au chapitre des relations amoureuses, c'était un jaloux, un infidèle, un misogyne. Et pourtant, il était reconnu pour ses piètres performances sexuelles. Ce qui ne fut pas un obstacle dans la satisfaction de ses impérieux besoins intimes.

Joséphine de Beauharnais, sa première épouse, n'était pas amoureuse de lui et n'a eu aucun scrupule à le tromper quelques jours après le mariage. Cependant, bien qu'on la disait dépensière (en un an, elle avait accumulé 500 paires de souliers), elle a su faire du château de Malmaison un lieu de repos pour ce travailleur acharné. En fait, Joséphine était excessive en tout. Férue de botanique, elle a fleuri ses jardins de centaines d'espèces où cohabitaient des animaux exotiques. Sa présence aura ajouté du panache au réputé soldat.

Puis, il y eut Marie-Louise d'Autriche, surnommée «le ventre» puisqu'on attendait d'elle qu'elle lui donne un fils, l'Aiglon, que les circonstances éloigneront de son père. Mais on ne compte pas toutes les jeunes filles qui ont partagé son lit, l'espace d'une nuit, une pratique qui s'est poursuivie même durant ses années d'exil. «Secrets d'Histoire / Napoléon et les femmes», à TV5, le lundi 24 novembre, 20h.

Tout un monde à nos pieds

Abeilles, coccinelles, papillons, fourmis, sauterelles, araignées, demoiselles, escargots et toutes ces bestioles qui peuplent les bois, volent dans les champs, rampent dans les herbes, sautillent dans les jardins, aux physiques étranges et aux noms inconnus du commun des mortels vivent sous nos yeux sans qu'on y prête vraiment attention. Le documentaire «Microcosmos: le peuple de l'herbe» nous isole dans ce monde, et quel monde!, où tout est savamment orchestré pour la durée d'une vie qui peut se résumer à l'espace d'une saison. À Explora, ce samedi, 20h.

À l'approche de la période des fêtes, les téléromans «Yamaska», le lundi 24 novembre, 20h, «O», le mardi 25 novembre, 21h, «Au secours de Béatrice», le mercredi 26 novembre 20h, suivie du «Complexe G», à 21h, font relâche jusqu'en janvier 2015. Quant à «Toute à toute la vérité», la série prend fin le lundi 24 novembre, 21h. Cette fin d'année marque aussi l'atterrissage du «Vol 920: la grande finale» alors que ce dimanche, 20h30, deux couples, dans les décors du Chili, participeront à un rallye en quatre étapes pour déterminer le couple gagnant.

Tammy Verge s'est rendue dans le coin de Vaudreuil où Luc Lefebvre a mis sur pied une ferme peuplée d'animaux tels que Mirka, le kangourou, Leyla, le lémur, de même que des dromadaires, des daims, un cheval miniature, qui prennent place dans son projet de zoothérapie. Passionné par les animaux et convaincu du bien qu'ils propagent, Luc veut en faire profiter les personnes âgées, les jeunes en difficulté, les handicapés. «Fous des animaux» à UNIS, le jeudi 27 novembre, 19h30.

À RADIO-CANADA: le lundi 24 novembre, 21h, on diffuse la dernière de «Nouvelle Adresse» mais Nathalie reprendra le cours de sa vie le 12 janvier 2015. Pour les cinq prochaines émissions d'«Infoman», Jean-René Dufort nous amène à l'étranger en commençant par la Scandinavie, les jeudis 27 novembre et 4 décembre, 19h30. En sa compagnie, on visite, entre autres, les oeuvres d'art du métro de Stockholm et Pionen, un centre de données aménagé dans un abri antinucléaire, là où logent les serveurs de WikiLeaks.

À TVA: fidèle au rendez-vous, le Père Noël n'oublie pas ses petits. Il arrive directement du Pôle Nord, ce dimanche, 17h, pour le «Défilé du Père Noël destination centre-ville» accompagné des commentaires d'Anouk Meunier, Pierre-Yves Lord, Anick Dumontet et Théo de la chaîne Yoopa. Il y aura rediffusion le samedi 6 décembre, 17h.

À TÉLÉ-QUÉBEC: ce samedi, 21h, Patrick Huard, le troisième sur la prestigieuse liste des animateurs attendus à «SNL Québec», anime celui de ce samedi, 21h, en compagnie de Damien Robitaille, celui qui a plein d'amour à donner.

À EXPLORA: l'anxiété est le dénominateur commun de bien des maladies mentales. À «L'âge de l'angoisse», devant l'ampleur du problème, on s'interroge sur le style de vie moderne qui peut exacerber la résistance des individus à la pression, et sur le rôle exercé par les compagnies pharmaceutiques et les psychiatres. Y aurait-il une interdépendance entre la maladie et son traitement? Le jeudi 27 novembre, 22h.

AU CANAL D: l'ex-gérant du groupe Kiss, Jesse Hilsen, était au préalable psychiatre. Puis, un jour, il a disparu, abandonnant femme et enfants. Quand le réputé enquêteur Steve Rambam s'est lancé à ses trousses, dix ans après la fuite de Hilsen, ses recherches l'ont mené dans différents pays pour enfin le coincer aux États-Unis. «Traqué sans merci», le vendredi 29 novembre, 19h.

À TFO: Jean-Louis Trintignant, Jeanne Moreau et Claude Rich étaient réunis dans le film «Mata Hari, agent H21», réalisé en 1963. À l'époque de la Première Guerre mondiale, Mata Hari, d'origine néerlandaise, était danseuse en France et collectionnait les amants. Mais, en réalité, cette femme envoûtante transmettait des informations aux Allemands. Le mardi 25 novembre, 21h.

PLUS:pc