NOUVELLES

Sears Canada laissera expirer son accord avec JPMorgan sur les cartes de crédit

17/11/2014 01:28 EST | Actualisé 17/01/2015 05:12 EST

TORONTO - Sears Canada (TSX:SCC) mettra un terme à son partenariat d'émission de cartes de crédit avec la banque américaine JPMorgan Chase lorsqu'il viendra à échéance en novembre prochain.

Le grand détaillant a indiqué qu'il discuterait avec JPMorgan Chase quant à l'avenir du portefeuille de cartes. Les options envisagées pourraient comprendre la vente du portefeuille, ce qui, «dans certaines circonstances», pourrait se traduire par le versement d'une somme maximale de 174 millions $ à Sears Canada.

La chaîne de grands magasins est engagée dans une vaste opération de redressement qui comprend des réductions de coûts et la vente de baux et de propriétés.

Sears Canada a cependant connu un certain nombre de revers, ses ventes ayant continué de décliner dans un contexte où le marché, de plus en plus concurrentiel, est dominé par les détaillants à bas prix.

JPMorgan continuera de gérer le secteur des cartes de crédit Sears et Sears Mastercard au moins jusqu'au 15 novembre 2105.

Aucune des deux entreprises n'a voulu préciser le nombre de clients qui détenaient ces cartes.

Sears Canada avait vendu ses activités de crédit et de services financiers à JPMorgan en 2005 pour environ 2,2 milliards $, ce qui était assorti d'une entente de 10 ans de service et de marketing entre les deux entreprises.

Le géant américain Sears Holding Corporation a annoncé le mois dernier son intention de se départir de la plupart de ses actifs canadiens par l'entremise d'une émission de droits à ses actionnaires.

L'entreprise a également décidé de faire appel à Ronald Boire, un dirigeant de sa société mère américaine, pour remplacer le grand patron de Sears Canada, Douglas Campbell.

Lors d'un récent entretien, M. Boire a indiqué qu'il allait passer au peigne fin chaque secteur de l'entreprise pour s'éloigner des produits qui ne se vendent plus aussi bien qu'avant, comme les téléviseurs et les autres gros appareils électroniques.

Cependant, il n'a pas exclu de nouvelles fermetures de magasins dans les années à venir.

PLUS:pc