NOUVELLES

Loblaw fait l'objet d'une enquête du Bureau de la concurrence

17/11/2014 04:10 EST | Actualisé 17/01/2015 05:12 EST

OTTAWA - Le Bureau de la concurrence du Canada enquête sur la relation entre le géant des supermarchés Loblaw (TSX:L) et certains de ses fournisseurs.

Un porte-parole de l'agence fédérale a confirmé lundi dans un courriel que le Bureau s'intéressait à certaines pratiques liées aux «stratégies et programmes d'établissement des prix» de Loblaw avec ses fournisseurs qui «pourraient soulever des questions en vertu de la Loi sur la concurrence».

Selon Greg Scott, le Bureau étudie ces pratiques et l'impact qu'elles pourraient avoir sur la concurrence sur le marché.

Lorsque le Bureau de la concurrence a approuvé l'acquisition de Shoppers Drug Mart par Loblaw, plus tôt cette année, elle a imposé certaines «restrictions comportementales» à l'épicier dans ses ententes avec ses fournisseurs pour une durée pouvant atteindre cinq ans.

Le Bureau s'inquiétait qu'en l'absence de restrictions sur certains programmes et accords, l'acquisition se traduirait par une hausse des prix des grossistes pour les autres détaillants, et, dans certaines circonstances, une hausse des prix pour les consommateurs.

Le groupe de réglementation avait aussi indiqué à l'époque qu'il continuerait à examiner certaines politiques à l'égard des prix et certaines ententes de l'entreprise. Loblaw a estimé que l'enquête était la prochaine étape de cet examen.

«Compte tenu qu'il s'agit de la plus grande acquisition jamais réalisée au pays, nous comprenons l'intérêt du Bureau dans le maintien de la concurrence sur le marché», a observé le porte-parole de Loblaw, Kevin Groh, dans un communiqué.

«Nous ne croyons pas que notre engagement ou nos pratiques sont contradictoires avec un marché concurrentiel. Mais nous continuons à coopérer avec le Bureau et nous avons travaillé pour leur fournir toute la clarté dont ils ont besoin.»

M. Scott a indiqué lundi que le Bureau de la concurrence avait déposé la semaine dernière 12 applications auprès de la Cour fédérale pour obtenir de certains fournisseurs de supermarchés des dossiers et des informations écrites.

«Il est important de noter qu'il n'y a aucune allégation de méfait pour aucune de ces entreprises», a-t-il précisé.

«Bien que je ne puisse pas discuter de détails précis au sujet de notre enquête pour des raisons de confidentialité, je peux dire que nous sommes à la recherche d'informations sur les stratégies et programmes de prix de Loblaw en ce qui a trait à ses fournisseurs, qui sont pertinentes pour notre enquête», a affirmé M. Scott.

PLUS:pc