NOUVELLES

La Russie et la Pologne expulsent des diplomates dans une affaire d'espionnage

17/11/2014 09:59 EST | Actualisé 17/01/2015 05:12 EST

VARSOVIE, Pologne - Des responsables russes et polonais ont confirmé lundi l'expulsion réciproque de diplomates dans une affaire d'espionnage qui témoigne à la fois des efforts de Moscou pour infiltrer les pays de l'OTAN et de la détermination de l'Occident de ne pas s'en laisser imposer.

La Russie et plusieurs membres de l'OTAN s'accusent mutuellement d'intensifier leurs activités d'espionnage, sur fond de crise en Ukraine.

Le ministère russe des Affaires étrangères a déploré lundi que la Pologne ait décidé d'expulser des diplomates et annoncé que Moscou répliquait en chassant des diplomates polonais.

Le ministre polonais des Affaires étrangères, Grzegorz Schetyna, a confirmé la nature réciproque des expulsions.

Les autorités n'ont pas fourni plus de détails, mais un journaliste polonais a rapporté depuis Moscou que quatre diplomates ont été informés, vendredi après-midi, qu'ils disposaient de 48 heures pour quitter le territoire russe.

L'auteur Edward Lucas a expliqué que l'OTAN et l'Union européenne s'inquiètent depuis longtemps de l'espionnage russe, mais qu'ils commencent à peine à y réagir.

«Par le passé, les 'diplomates' russes qui étaient pris à espionner étaient renvoyés chez eux en douce, sans fracas. Les sources qu'ils avaient recrutées ou cultivées s'en tiraient avec un avertissement, ou peut-être qu'elles étaient déplacées vers d'autres emplois, a-t-il dit. Maintenant les pays de l'OTAN et de l'UE en ont assez. Ils expulsent publiquement les officiers du renseignement russes qui oeuvrent sous une couverture diplomatique. Ils arrêtent et traînent en justice ceux qui agissent illégalement (...) Ils font de même avec ceux qui ont été recrutés.»

Le service suédois de sécurité SAPO a indiqué récemment que la Russie a intensifié ses activités d'espionnage en Suède depuis le début de la crise ukrainienne.

L'Allemagne a annoncé lundi qu'un de ses diplomates en poste à Moscou a été expulsé, sans fournir plus de détails. Le magazine Der Spiegel affirme qu'un diplomate russe avait précédemment été chassé d'Allemagne pour espionnage.

PLUS:pc