NOUVELLES

La Bourse de Toronto clôture en hausse malgré le retour de la récession au Japon

17/11/2014 05:08 EST | Actualisé 17/01/2015 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en hausse, lundi, soutenue par les gains réalisés par la plupart de ses secteurs, malgré les mauvaises nouvelles en provenance de la troisième plus grande économie du monde.

L'indice composé S&P/TSX a réalisé un gain de 39,4 points pour terminer la séance à 14 882,5 points, alors que le Japon annonçait qu'il avait glissé de nouveau en récession lorsque son activité économique s'est contractée au troisième trimestre, au taux annualisé de 1,6 pour cent.

Mais les opérateurs ont préféré se concentrer sur les bonnes nouvelles, notamment en ce qui a trait aux fusions et acquisitions.

La californienne Allergan a indiqué avoir trouvé en Actavis son chevalier blanc, ce dernier ayant conclu une offre amicale évaluée à 66 milliards $ pour acquérir le fabricant du traitement antirides Botox. Allergan repoussait depuis plusieurs mois les avances de la pharmaceutique lavalloise Valeant (TSX:VRX), qui avait lancé une offre d'achat hostile sur elle.

La plus récente offre de Valeant était évaluée à 53 milliards $ US et la société a indiqué lundi qu'elle ne pourrait pas égaler l'offre d'Actavis. L'action de Valeant a grimpé de 2,93 $ à 154,40 $.

D'autre part, les sociétés minières québécoises Redevances Aurifères Osisko (TSX:OR) et Mines Virginia (TSX:VGQ) ont annoncé lundi leur regroupement afin de créer une nouvelle société de redevances intermédiaire qui tirerait ses revenus de deux sites d'exploitation aurifère au Québec. La société combinée portera le nom de Redevances Aurifères Osisko, aura une valeur boursière estimée de 1,3 milliard $ et sera établie à Montréal.

L'action d'Osisko a glissé de 56 cents à 14,86 $, tandis que celle de Mines Virginia a bondi de 3,59 $, soit 35,65 pour cent, à 13,66 $.

En outre, deux des plus grandes sociétés de services de l'industrie pétrolière ont annoncé leur regroupement. Halliburton rachètera Baker Hughes dans le cadre d'une transaction évaluée à plus de 34,6 milliards $ US.

De son côté, le dollar canadien s'est déprécié lundi de 0,15 cent US à 88,53 cents US.

Les principaux indices boursiers américains ont clôturé dans un ordre dispersé. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 13,01 points à 17 647,75 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a avancé de 1,5 point à 2041,32 points et que l'indice composé du Nasdaq a abandonné 17,54 points à 4671 points.

À Toronto, le secteur aurifère a engrangé les meilleurs gains lundi, avec une croissance de 1,89 pour cent, même si le cours du lingot d'or a reculé de 2,10 $ US à 1184 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York.

Le secteur des mines et minerais diversifiés a progressé de 0,3 pour cent à Toronto, tandis que le cours du cuivre cédait 1 cent US à 3,04 $ US la livre à New York.

Le groupe des télécommunications a aussi soutenu le parquet torontois, avec une croissance de 1,4 pour cent. D'autres appuis ont émané des secteurs de l'industrie et de la consommation discrétionnaire.

Le secteur de l'énergie a encaissé le recul le plus marqué, soit 0,66 pour cent. Le prix du pétrole brut a reculé de 18 cents US à 75,64 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Les inquiétudes en ce qui a trait à la demande et aux surplus de réserves ont fait plonger le cours de l'or noir la semaine dernière sous la barre des 75 $ US pour la première fois en quatre ans.

PLUS:pc