NOUVELLES

Actavis achète Allergan pour 66 milliards $ US, Valeant jette l'éponge

17/11/2014 09:25 EST | Actualisé 17/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Valeant Pharmaceuticals jette l'éponge. La pharmaceutique lavalloise ne présentera pas de nouvelle offre pour acquérir la californienne Allergan, le fabricant du traitement antirides Botox ayant annoncé lundi avoir conclu une entente amicale pour être racheté par Actavis pour environ 66 milliards $ US en espèces et en actions.

Cette entente surpasse la dernière offre de Valeant, qui atteignait près de 55 milliards $ US en fonction du cours des actions lundi matin. Valeant (TSX:VRX) (NYSE:VRX) avait indiqué envisager d'augmenter son offre au-dessus de la barre des 200 $ US par action, par rapport à 184 $ US précédemment, mais elle a précisé lundi qu'elle n'avait pas l'intention de surpasser l'offre d'Actavis.

«Même si nous allons analyser l'entente pour déterminer comment nous allons réagir, Valeant ne pourrait pas justifier à ses propres actionnaires le fait de payer 219 $ US ou plus par action pour Allergan», a affirmé le président et chef de la direction le président et chef de la direction de Valeant, Michael Pearson, qui a passé plusieurs mois à tenter d'ajouter Allergan à son tableau de chasse.

Il a poursuivi en expliquant que Valeant se concentrerait sur ses activités et qu'elle évaluerait les possibilités d'acquisition «prudemment, de manière disciplinée, en respectant les meilleurs intérêts de nos actionnaires».

En vertu de l'entente annoncée lundi, les actionnaires d'Allergan recevront 129,22 $ US en espèces et 0,3683 action d'Actaris pour chacune de leurs actions ordinaires. Actavis s'attend à financer la portion en espèces de son offre avec de nouveaux billets de premier rang non garantis, des prêts à terme et des titres de capitaux propres.

Allergan repoussait depuis le début l'offre d'achat hostile de Valeant. Cette dernière travaillait de concert avec Pershing Square, une société d'investissement de New York, dirigée par Bill Ackman, qui est un important actionnaire d'Allergan.

L'action d'Allergan (NYSE:AGN) a touché un sommet historique de 213,91 $ US lundi. En après-midi, elle prenait près de cinq pour cent pour s'échanger aux environs de 208,50 $ US à la Bourse de New York. De son côté, l'action de Valeant prenait 3,27 $ à 154,74 $ à la Bourse de Toronto.

Selon Allergan, l'offre du «chevalier blanc» Actavis a obtenu l'appui unanime des conseils d'administration des deux entreprises.

La nouvelle entité combinée afficherait un chiffre d'affaires annuel de plus de 23 milliards $ US.

«La transaction d'aujourd'hui offre aux actionnaires d'Allergan une valeur immédiate et substantielle, de même qu'une occasion de participer au potentiel à la hausse significatif de la société combinée», a précisé le président et chef de la direction d'Allergan, David Pyott.

«Nous nous allions à un partenaire qui est adapté de façon idéale pour libérer le plein potentiel inhérent à notre franchise.»

Le président et chef de la direction d'Actavis, Brent Saunders, a estimé que l'entente ferait du regroupement une des 10 plus grandes sociétés pharmaceutiques au monde.

Pershing Square a indiqué qu'elle ne commenterait pas immédiatement la situation.

Même si la firme d'investissement et Valeant semblent encaisser une défaite dans leurs efforts pour acquérir Allergan, elles risquent malgré tout de profiter de l'entente allongée par Actavis, qui va quasiment doubler la valeur de leur participation dans Allergan.

Un fonds mis sur pied en février par Pershing Square et Valeant a dépensé environ 3,2 milliards $ US pour mettre la main sur une participation de 9,7 pour cent dans Allergan, soit environ 111 $ US par action. Ces quelque 29 millions d'actions vaudraient aujourd'hui environ 6,35 milliards $ US en vertu de l'accord avec Actavis.

Selon David Maris, de BMO Marchés des capitaux, l'entente devrait trouver un large appui auprès des actionnaires d'Allergan.

Les actionnaires d'Allergan étaient inquiets des intentions de Valeant, qui voulait réduire de façon importante les dépenses en recherche et en marketing d'Allergan, affirme-t-il. L'accord avec Actavis devrait lui permettre de raffermir sa position dans les produits de marque, d'augmenter sa capacité en recherche et développement et d'afficher une croissance interne significative, poursuit M. Maris.

PLUS:pc