NOUVELLES

Syrie: près de 1 200 morts à Kobané en deux mois

16/11/2014 10:28 EST | Actualisé 16/11/2014 10:28 EST
Stringer via Getty Images
SANLIURFA, TURKEY - OCTOBER 9: Smoke rises in the Syrian town of Kobani, seen from the Mursitpinar border crossing on October 9, 2014 on the Turkish-Syrian border in the southeastern town of Suruc, Turkey. Islamic State fighters have reportedly seized more than a third of the town of Kobani on the Syrian border, despite US-led air strikes in the region. (Photo by Gokhan Sahin/Getty Images)

Environ 1 200 personnes, pour la plupart des jihadistes du groupe extrémiste Etat islamique (EI) et des combattants kurdes, ont été tuées en l'espace de deux mois dans la ville syrienne de Kobané, a rapporté dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Outre les combats, qui se poursuivaient notamment dans le sud de cette troisième ville kurde de Syrie, frontalière de la Turquie, la coalition internationale a mené dans la nuit de samedi à dimanche de nouveaux raids aériens contre le groupe jihadiste à Kobané.

Selon un journaliste kurde syrien, Moustapha Abdi, qui se trouve du côté turc de la frontière, les avions de la coalition "ont mené au moins sept raids nocturnes très intenses".

Les explosions ont été entendues à 20 km de Kobané, faisant trembler les voitures des journalistes présents à la frontière, a-t-il ajouté.

Kobané "est passée de la défense à l'attaque en raison des raids aériens et du soutien apporté aux combattants kurdes des YPG par les peshmergas (combattants kurdes irakiens) et (les rebelles de) l'Armée syrienne libre".

L'OSDH a fait état dimanche d'affrontements dans le sud de la ville qui "se poursuivent depuis plus de 70 heures", ajoutant d'autre part que les combattants kurdes ont fait exploser un véhicule de l'EI qui circulait dans l'est de la province de Kobané tuant trois jihadistes.

Depuis samedi soir, 23 combattants de l'EI, dont deux commandants, ont été tués à Kobané et ses environs, ainsi que quatre combattants kurdes, selon l'ONG.

"Les combattants kurdes avancent lentement à cause des mines posées par l'EI. Ils tentent de reprendre les secteurs pris par Daesh (acronyme arabe de l'EI)", selon le journaliste Abdi.

Le groupe Etat islamique a lancé une offensive à la mi-septembre contre la région de Kobané. Après s'être emparé de dizaines de villages, les jihadistes, précédés d'une réputation de brutalité inouïe, se sont présentés le 6 octobre aux portes de Kobané, suscitant un mouvement de panique parmi les habitants qui ont fui par dizaines de milliers vers la Turquie voisine.

L'OSDH fait état de "1 153 morts à Kobané depuis le 16 septembre", date du début de l'offensive jihadiste. Parmi les morts figurent 712 jihadistes de l'EI, 398 combattants kurdes et 27 civils kurdes, ainsi que 16 rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL).

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Frontière turco-syrienne près de Kobané