NOUVELLES

Roumanie: le premier ministre concède la défaite à l'élection présidentielle

16/11/2014 05:44 EST | Actualisé 16/01/2015 05:12 EST

BUCAREST, Roumanie - Le premier ministre de la Roumanie a concédé la défaite dimanche soir lors du second tour de l'élection présidentielle extrêmement serrée contre un maire transylvanien issu de la minorité allemande.

Victor Ponta était le favori, mais il a finalement été évincé par une mince marge par Klaus Iohannis, le maire de la ville de Sibiu qui a promis de s'attaquer à la corruption.

M. Ponta dit avoir félicité personnellement son adversaire pour sa victoire.

Deux heures après la fermeture des bureaux de vote, il a rappelé que la Roumanie est un pays démocratique et que le peuple a toujours raison.

Les sondages effectués à la sortie de bureaux de vote faisaient état d'une course plus que serrée entre les deux hommes: les premiers résultats officiels étaient attendus tôt lundi matin, heure locale.

Le gagnant va remplacer le président Traian Basescu, qui quitte après 10 ans au pouvoir.

«Grâce à vous, une autre Roumanie commence, a dit M. Iohannis plus tard sur sa page Facebook. La Roumanie que nous voulons n'en n'est pas une de conflit ou de revanche. Votre vote et votre voix sont sa fondation. Posons ensemble une première brique sur cet édifice et espérons qu'il soit debout longtemps».

Environ 300 000 Roumains vivant à l'étranger ont voté dimanche, dont beaucoup contre le gouvernement. Certains ont dénoncé le fait de ne pas avoir été en mesure de voter lors du premier tour du 2 novembre.

Des Roumains ont agité des brosses à dent pour protester contre les longues files d'attente aux bureaux de vote à l'étranger et des milliers ont manifesté à Munich, selon Mediafax News.

Les Roumains vivants à l'étranger doivent voter dans le pays où ils se trouvent et des milliers d'expatriés ont protesté après avoir attendu en ligne pendant des heures dans des villes comme Paris, Londres et Munich. Certain n'ont pu voter.

Le gouvernement dit avoir amélioré la procédure de vote cette fois.

M. Ponta menait par 10 point de pourcentage lors du scrutin de novembre et les enquêtes de corruption amorcées sur certains de ses principaux collaborateurs ne semblaient pas avoir nui à ses chances de victoire.

M. Iohannis, 55 ans, a promis un système de justice indépendant.

En Roumanie, le président est responsable de la politique étrangère et de la défense, et nomme les procureurs principaux et les chefs des services secrets.

PLUS:pc