NOUVELLES

Les patineurs de vitesse canadiens sont limités à une seule médaille

16/11/2014 06:33 EST | Actualisé 16/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Il y a belle lurette que les représentants canadiens n'avaient pas offert une performance aussi modeste à une Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste. Devant leurs partisans à Montréal, ils ont été limités à une seule médaille et trois finales individuelles pendant le week-end.

Malgré ce manque de réussite, personne ne panique dans le camp canadien. En cette saison post-olympique où l'équipe accueille plusieurs recrues dans ses rangs, on préfère s'encourager par la belle progression des jeunes.

Yoan Gauthier, de Rivière-du-Loup, 21 ans, a effectivement failli causer une belle surprise sur 500 mètres, dimanche. Il a bataillé jusqu'à la toute fin d'une finale dominée par les Russes. Il a finalement cédé la troisième marche du podium à l'Américain John-Henry Krueger.

«Le Yoan qui a commencé les Coupes du monde à Salt Lake City la semaine dernière, ce n'est pas le même que lors de ma dernière course, a révélé l'extraverti patineur. J'ai maintenant beaucoup plus confiance en moi.»

Dmitry Migunov et Vladimir Grigorev ont offert le doublé à la Russie sur cette distance.

Le vétéran Charles Hamelin, écarté de la finale de ce 500m (6e au classement), estime que son jeune coéquipier aurait mérité un podium.

«Il a beaucoup évolué ces deux dernières fins de semaine. Nous l'avons vu à Salt Lake City faire des erreurs et être disqualifié. Ce week-end, nous avons vraiment vu le Yoan Gauthier capable de faire des finales et de tirer son épingle du jeu.»

Guillaume Bastille, qui connaît bien Gauthier pour l'avoir entraîné avant son départ du club de patinage de Rivière-du-Loup, a aussi été impressionné par la solide performance de son coéquipier.

«En quarts de finale, il a réussi à passer le Coréen Yoon-Gy Kwak, tellement reconnu pour ses dépassements que l'on parle d'un Kwak pour décrire un dépassement audacieux. En fait, on peut dire qu'il a servi un Kwak à Kwak lui-même», s'est amusé à raconter Bastille.

Bastille, lui, a raté la finale du 1000m d'un rien, devancé pour la deuxième place de 13 millièmes de seconde par le Hongrois Sandor Shaolin Liu en demi-finales. Le Coréen Da Woon Sin l'a finalement emporté en finale, devant le Russe Semen Elistratov et Liu.

Bastille a remporté le prix de consolation, s'imposant dans la finale B (5e position), devant l'Ontarien Patrick Duffy.

Samuel Girard, de Ferland-Boileau, âgé de seulement 18 ans et considéré comme la future tête d'affiche de l'équipe masculine, a échoué en quarts de finale du 1000 mètres par seulement deux centièmes de seconde dans une vague très relevée.

«Au fur et à mesure des Coupes du monde, je vais apprendre à battre ces gars-là», a-t-il promis.

La Britanno-Colombienne Courtney Shmyr, 22 ans, a signé le meilleur résultat des Canadiennes au 500 mètres, se classant 7e.

La Blonde italienne Arianna Fontana a triomphé après avoir effectué un dépassement spectaculaire avec un peu plus d'un tour à faire. Elle a devancé une Coréenne (Jeon) et une Chinoise (Lin).

Joanie Gervais, de Jonquière, finaliste au 1500 mètres samedi, n'a pas été en mesure de répéter sa performance au 500m, victime d'une chute en quarts de finale. À sa deuxième Coupe du monde seulement, la patineuse de 20 ans se sent désormais elle aussi à sa place parmi l'élite de sa discipline.

Sa coéquipière Kasandra Bradette, de St-Félicien, avait pour sa part des sentiments partagés après avoir été pénalisée dans son quart de finale pour obstruction sur la Chinoise Yutong Han.

«Selon moi, ils (les officiels) auraient dû regarder avant quand la Chinoise m'a pris par le bras pour me ralentir», a-t-elle commenté.

Au 1000m, la championne du monde en titre Suk Hee Shim a logiquement triomphé devant sa compatriote Minjeong Choi et la Chinoise Guo Yihan.

Valérie Maltais, de La Baie, a dû se contenter du 7e rang.

Marianne St-Gelais, de St-Félicien, aura finalement évité le blanchissage à l'équipe canadienne. Elle a obtenu une médaille d'argent lors du premier des deux 500m au programme de cette Coupe du monde, samedi.

La patineuse de St-Félicien avait pourtant le sentiment d'avoir raté la médaille d'or plutôt que d'avoir remporté l'argent après sa course. Et par sa faute.

Après une épreuve sur invitation à Salt Lake City vendredi, les membres de l'équipe canadienne disputeront les deux prochaines Coupes du monde en Asie, à Shanghai du 12 au 14 décembre et à Séoul du 19 au 21 décembre.

PLUS:pc