NOUVELLES

Les Alouettes ne font qu'une bouchée des Lions en demi-finale de l'Est, 50-17

16/11/2014 04:18 EST | Actualisé 16/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Si des doutes persistaient à la suite de la défaite subie la semaine dernière aux mains des Tiger-Cats de Hamilton, sur l'utilisation d'un demi à l'attaque amorçant son premier match et sur un quart recrue n'ayant jamais participé aux séries éliminatoires de la Ligue canadienne, les Alouettes de Montréal ont tôt fait de les dissiper, signant une victoire sans équivoque de 50-17 face aux Lions de la Colombie-Britannique.

Les Oiseaux ont égalé une marque d'équipe avec cinq touchés au sol et amélioré une autre quand Gerald Brown a récupéré un ballon échappé pour le ramener sur 103 verges et un touché au quatrième quart, un record d'équipe en séries.

Deux touchés de Tanner Marsh et ceux de S.J. Green, Duron Carter, Brandon Rutley et Chris Rainey ont complété la marque dans cette victoire à sens unique.

Shawn Gore et Ernest Jackson, dans une cause perdue, ont inscrit les touchés des Lions sur des réceptions de huit verges en toute fin de rencontre.

Le seul point négatif de ce match aura été la foule de 15 107 spectateurs, l'une des plus faibles de l'histoire des Alouettes au stade Percival-Molson.

Jonathan Crompton, après un départ timide, s'est rapidement imposé. Il a complété 14 de ses 21 passes pour 155 verges et deux touchés. Il a reçu un fier coup de main de Rutley, appelé en renforts pour remplacer Tyrell Sutton, blessé à la cheville. Rutley a amassé 98 verges en 15 courses. Rainey a complété le travail au sol avec 78 verges en sept courses, dont 64 sur son touché.

Si l'entraîneur-chef, Tom Higgins, a souhaité toute la semaine une explosion de son attaque, il ne s'attendait sûrement pas à 50 points.

«Je n'ai jamais pensé qu'on marquerait 50 points, mais peut-être quelque part entre 40 et 49, a-t-il dit, mi-figue, mi-raisin. Mais pour m'être trouvé des deux côtés de ce genre de match à sens unique, je peux vous assurer qu'on fait en sorte de ne pas faire grimper inutilement le pointage quand on sent que l'issue est scellée. Mais soudainement, ils ont échappé le ballon et nous l'avons retourné pour un touché puis Rutley trouve un trou qui mène à un touché. Mais je vous assure qu'on respecte en tout temps l'adversaire.»

Les Lions ont été incapables de faire quoi que ce soit en attaque, en grande partie en raison de l'inexcusable performance de Kevin Glenn. Le quart a été pitoyable, ne complétant que six de ses 18 passes pour 57 verges et deux interceptions. Quand l'entraîneur-chef Mike Benevides a finalement décidé de lui retirer le ballon à la faveur de Travis Partridge au troisième quart, il affichait un coefficient d'efficacité de moins-1,6 en vertu de six passes complétées en 18 tentatives pour 64 verges et deux interceptions.

S'il a été question de faire jouer Travis Lulay cette semaine, Benevides a expliqué après la rencontre que cette option n'était plus possible après la séance d'entraînement: Lulay n'avait pas suffisamment de force au bras pour aider son club. Malgré tout, l'entraîneur ne savait pas comment expliquer cette performance de son équipe, qui n'a été vraiment dans le coup qu'en première demie, les deux équipes rentrant un vestiaire avec un pointage de 15-3 en faveur des locaux.

«Il n'y a pas de façon d'expliquer cette débâcle. Le troisième quart a été tout simplement désastreux, a dit Benevides. À la mi-temps, c'était encore un match de 12 points. Le troisième quart a été lamentable.»

Les Alouettes ont marqué 35 points d'affilée en deuxième demie, 21 dans ce seul troisième quart. Dès leur première séquence, ils ont porté leur avance à 19 points à la suite d'une course de deux verges de Marsh. Une course de trois verges de Rutley — après une interception de Bear Woods — et une autre d'une verge de Marsh ont fait 36-3. Mais ce sont les touchés inscrits en dernière période qui retiendront l'attention, les Alouettes se moquant tout simplement des Lions.

Rainey a d'abord couru sur 64 verges pour faire 43-3. Immédiatement sur le botté suivant, Tim Brown a ramené le ballon sur 74 verges pour offrir la meilleure position de la journée aux Lions. C'était sans compter sur la défense des Alouettes: Stefan Logan a échappé le ballon, qui a prestement été récupéré par Brown, qui a franchi 103 verges pour mettre un point d'exclamation à ce duel inégal.

Les Alouettes affronteront maintenant les Tiger-Cats en finale de l'Est, dimanche prochain, à Hamilton.

PLUS:pc