NOUVELLES

Le dollar fait un saut à 117 yens après l'annonce d'une rechute du Japon en récession

16/11/2014 08:19 EST | Actualisé 16/11/2014 08:19 EST
KAZUHIRO NOGI via Getty Images
Japanese Prime Minister Shinzo Abe delivers a speech at the Japan Business Federation general assembly in Tokyo on June 3, 2014. Abe may visit North Korea, Japan said on June 3, days after announcing a deal to re-open the probe into Japanese citizens kidnapped by spies in the Cold War. AFP PHOTO / KAZUHIRO NOGI (Photo credit should read KAZUHIRO NOGI/AFP/Getty Images)

Le dollar a fait un bond soudain à plus de 117 yens lundi matin à Tokyo juste après l'annonce d'une rechute du Japon en récession du fait de deux trimestres consécutifs de décroissance du produit intérieur brut (PIB).

Le dollar est ponctuellement monté d'un quart de yen à la suite de la publication de chiffres d'évolution du PIB bien pires que prévu, ce qui risque de creuser encore l'écart dans les politiques monétaires des Etats-Unis et du Japon et de rendre le yen moins attractif pour les investisseurs.

L'euro évoluait pour sa part autour de 146 yens lundi matin à Tokyo, lui aussi en nette progression face à la devise nippone.

Le Japon a déploré lundi un nouveau recul de son Produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre (-0,4%), après une contraction de 1,9% au deuxième, a annoncé lundi le gouvernement.

Il s'agit d'un revers inattendu pour le Premier ministre Shinzo Abe qui devrait annoncer mardi la dissolution de la chambre basse du parlement et convoquer des élections anticipées en décembre.

Ces mauvais chiffres sont imputables à une consommation des ménages et des investissements d'entreprises en berne à la suite d'une première hausse en avril de la "TVA nippone" passée de 5% à 8%.

La banque centrale du Japon (BoJ) a pris récemment la décision d'accentuer sa politique d'assouplissement quantitatif et qualitatif, ce qui a donné un élan d'autant plus fort au dollar que la Réserve fédérale américaine (Fed) venait de décider le contraire).

Avec les nouveaux chiffres du PIB, la BoJ risque d'être appelée à faire plus encore.

Visite à Fukushima