DIVERTISSEMENT

«La Théorie de l'univers»: Eddie Redmayne et Felicity Jones sont flamboyants (ENTREVUES/ PHOTOS/ VIDÉO)

14/11/2014 09:33 EST | Actualisé 14/11/2014 09:34 EST

Dans le touchant drame biographique, La Théorie de l'univers, qui revient sur la vie de Stephen Hawking, le comédien Eddie Redmayne est bluffant sous les traits du brillant astrophysicien, tandis que Felicity Jones incarne avec aplomb une épouse radieuse et prête à tous les sacrifices. Des prestations qui pourraient bien valoir aux deux acteurs d’origine britannique une présence à la prochaine cérémonie des Oscars. Entrevues.

Elle n’a jamais croisé Stephen Hawking, mais Felicity Jones (The Amazing Spider Man 2) se souvient encore de sa rencontre avec Jane, la première femme du théoricien dont le film La Théorie de l'univers est l’adaptation de ses mémoires.

«C’est une personne très chaleureuse, a déclaré l’actrice au cours d'une rencontre de presse tenue à New York. Quand on s’est vues, je lui ai demandé ce qu’elle avait pensé du film. Elle m’a répondu qu’elle avait adoré. Elle a dit qu’elle s’était reconnue dans ma voix. Ce qui signifie beaucoup pour moi, car j’ai justement beaucoup travaillé sur la voix.»

Selon l’actrice de 31 ans — qu’on verra bientôt dans la production A Monster Calls en compagnie de Sigourney Weaver et de Liam Neeson —, il n’existe pas beaucoup de rôles de femme forte au cinéma.

«Je me considère chanceuse d’avoir pu jouer un rôle aussi beau. Dans les biopics, les personnages féminins ne sont pas souvent les figures les plus élaborées. Alors que c’est tout le contraire dans ce film. Jane est une femme à la fois fragile et forte. Elle n’est pas qu’une seule chose binaire.»

Un acteur impliqué à 100 %

Redmayne (Les Misérables) qui a étudié l’histoire de l’art à Cambridge raconte pour sa part avoir aperçu de nombreuses fois Stephen Hawking, alors professeur dans la prestigieuse université. «J’ai vu à distance sa silhouette dans un fauteuil roulant et j’ai à mainte occasion entendu sa voix si particulière.»

Comme pour tout le monde, le physicien représentait déjà une figure emblématique pour l’acteur. «Lors de ma lecture du scénario, j’ai découvert derrière l’icône, une histoire d’amour passionnée et peu conventionnelle. Chaque page représentait une révélation. J’ai tout de suite voulu l’incarner et je me suis battu pour cela.»

La Théorie de l'univers relate les joies et les difficultés du couple pendant leur vingt-cinq ans de mariage. «Je n’ai pas auditionné, lance l’acteur. Par contre, j’ai eu de nombreuses discussions téléphoniques avec le réalisateur James Marsh. Ensuite, on s’est rencontré dans un pub et après plusieurs pintes de bière, il m’a offert le rôle.»

«Plus tard, le réalisateur a tenu à ce que je sois présent quand Felicity Jones passait son audition, a-t-il poursuivi. Je savais que tous les responsables, producteurs compris, allaient être présents ce jour-là. Alors même si on m’avait déjà promis le rôle, j’ai eu l’impression que l’audition de Felicity était aussi la mienne.»

Mais la joie s’est rapidement muée en panique pour le comédien qui a soudainement réalisé la tâche qui l’attendait. «J’ai vraiment eu peur. Les enjeux étaient énormes.»

Redmayne s’est donc préparé pendant cinq mois, en collaboration avec une équipe composée d’un coach vocal, d’un chorégraphe et d’un maquilleur. Il était aussi entouré d’un spécialiste de dystrophie neuromusculaire, la maladie dont est atteint Stephen Hawking depuis ses 21 ans.

«Elle m’a expliqué le rythme de la détérioration. J’ai rencontré des gens qui souffrent de cette maladie. J’ai vu la réalité de leur quotidien. Stephen a un visage très expressif. Je me suis beaucoup entraîné devant le miroir en utilisant des muscles que n’avait jamais eus l’habitude d’utiliser jusqu’ici.»

Pour Redmayne, l’œuvre demeure, par-dessus tout, une histoire d'amour. «L’amour se déploie en éventail. Il y a l’amour entre deux êtres, l'amour de la science, l'amour de la famille. Mais il y a aussi l’amour et ses complications. Bref, le film aborde la vie et c’est magnifique!»

La théorie de l'univers

La Théorie de l'univers (The Theory of Everything) – Les Films Séville – Drame biographique – 123 minutes – Avec Eddie Redmayne, Felicity Jones, Emily Watson, David Thewlis – Sortie en salles le 14 novembre 2014 – Grande-Bretagne.