DIVERTISSEMENT

«La Théorie de l'univers», discussion avec le réalisateur James Marsh (ENTREVUE/ PHOTOS/ VIDÉO)

14/11/2014 02:10 EST | Actualisé 14/11/2014 02:12 EST

Lorsque la maladie a fait son apparition alors qu’il n’avait que 21 ans, les médecins n’avaient donné que quelques années à vivre à Stephen Hawking. De haut de ses 72 ans, le célèbre astrophysicien britannique les a depuis fait mentir.

Le biopic, La Théorie de l'univers, en salles aujourd’hui, s’attarde sur l’histoire extraordinaire de l’auteur d’Une brève histoire du temps qui a passé son existence à décoder les mystères du cosmos tout en étant atteint de la maladie dégénérative prénommée dystrophie neuromusculaire.

Pourtant, James Marsh l’avoue d’emblée. Quand il a reçu le script du film des mains du scénariste Anthony McCarten, le cinéaste n’a pas été certain d’être la bonne personne pour réaliser une telle œuvre.

«Cela ne m’intéressait pas vraiment de faire un pur biopic sur Stephen Hawking, a-t-il déclaré lors d’une récente entrevue donnée à New York. Mais au fil de ma lecture, j’ai été agréablement surpris de réaliser que le récit était composé d’éléments émotionnels complexes. Derrière son allure biographique, j’avais devant moi à une histoire d’amour dont les circonstances, il est vrai, sont très inhabituelles.»

Il a voulu son film comme un portrait sur un couple, en l’occurrence celui de Stephen Hawking et sa première femme. «Je me suis focalisé sur cette relation entre deux personnes pour tenter de comprendre ce qui les a unis. Nous pensons tous bien connaître Stephen Hawking, l’image iconique d’un monsieur sur un fauteuil roulant qui parle avec une voix robotisée. En fait, je ne connaissais rien de lui. Je ne savais même pas qu’il avait des enfants!»

Rencontre avec Jane Hawking et Stephen Hawking

Le long métrage est l’adaptation des mémoires de Jane (Wilde) Hawking qui revient sur sa vie de couple avec le physicien, de leur première rencontre à l’université de Cambridge au début des années 1960 jusqu’à leur divorce vingt-cinq ans plus tard. Le livre publié en 1999 décrit comment elle a pris soin de son mari tout en élevant leurs trois enfants.

Quelques années après la publication du récit autobiographique, le scénariste Anthony McCarten avait demandé la permission à Jane Hawking s’il pouvait écrire son scénario à partir de son livre. Bien qu’il ait fallu plusieurs tentatives pour la convaincre, elle a finalement accepté.

«Il nous fallait aussi l’accord de Stephen Hawking, a ajouté le réalisateur. Il m’était impossible de réaliser le film sans son autorisation.»

Le réalisateur de Man on Wire, gagnant en 2009 de l’oscar du meilleur documentaire, a donc rencontré le grand théoricien. «Il n’était pas vraiment content de voir qu’on allait raconter sa vie de famille, et encore moins son divorce. Il a quand même dit oui. On lui a organisé une projection spéciale. À la suite du visionnement, il m’a dit que tout ce qu’il y avait vu dans le film était largement vrai. Vous ne pouvez pas imaginer mon soulagement!»

La Théorie de l'univers (The Theory of Everything) – Les Films Séville – Drame biographique – 123 minutes – Avec Eddie Redmayne, Felicity Jones, Emily Watson, David Thewlis – Sortie en salles le 14 novembre 2014 – Grande-Bretagne.

La théorie de l'univers