NOUVELLES

L'Isle-Verte : le gardien de nuit aurait réagi promptement

14/11/2014 02:40 EST | Actualisé 14/11/2014 02:41 EST
Francois Drouin, InfoDimanche.com

Le gardien de nuit à la Résidence du Havre, Bruno Bélanger, aurait réagi promptement dès que l'alarme s'est déclenchée à la résidence à L'Isle-Verte, le 23 janvier dernier.

C'est ce que révèle le reportage d'Enquête, qui retrace la chronologie des appels d'urgence lors de la tragédie : à 0 h 22, « une première alarme incendie est déclenchée » et 1 minute 30 plus tard, la centrale 911 communique avec le gardien de nuit, Bruno Bélanger. Il demande alors « des pompiers sur place ».

« C'est en plein ça », assure Bruno Bélanger.

« Moi je suis monté au 2e étage, quand l'alarme est partie parce que, bien, j'ai été voir au tableau où c'était, puis j'ai perdu la clé à terre. Puis au moment où j'ai parti pour ramasser la clé, la centrale m'a appelé pour me demander si j'avais besoin d'aide pis j'ai dit : "Oui, vite, dépêchez-vous je pense qu'il y a le feu. »

— Bruno Bélanger, gardien de nuit à la Résidence du Havre

À la rumeur selon laquelle Bruno Bélanger se serait trouvé dans la chambre de son amie de cœur, et copropriétaire de la Résidence du Havre, Irène Plante, au moment de l'incendie, M. Bélanger répond :

« Je ne pouvais pas être dans sa chambre parce que M. Arnaud [un résident] est venu frapper avec moi. Moi je ne peux pas faire du in et out à travers le mur ». Il fait ainsi référence à ses efforts pour réveiller Mme Plante pour l'avertir qu'un incendie faisait rage.

Bruno Bélanger, ainsi que les propriétaires, Irène Plante et Roch Bernier, seront entendus pendant l'enquête publique du coroner Cyrille Delâge, qui commence lundi à Rivière-du-Loup.

« Laissons l'enquête publique faire son travail », demande L'Isle-Verte

En attendant le début de cette enquête, la mairesse de L'Isle-Verte, Ursule Thériault, a appelé à la plus grande prudence. Elle a commenté qu'« il faut éviter de téléguider les conclusions du rapport avant d'avoir entendu tous les témoins ».

« Le chef de la sécurité incendie de L'Isle-Verte, il est expérimenté, il a beaucoup d'expérience, et justement à ce stade-ci, je pense en plus, que celui-ci va avoir l'occasion de témoigner lors de la Commission pour justement apporter l'éclairage qu'il faut à la Commission pour qu'elle puisse tirer ses conclusions », a affirmé Mme Thériault.

En faisant allusion au reportage d'Enquête, elle a dit trouver « malheureux qu'on crucifie des gens sur la place publique sur la base d'un reportage comme ça, et que, étant donné justement qu'il y a une enquête qui s'ouvre lundi, bien je pense que c'est à ça qu'il faut faire confiance ». « Vous savez, le coroner Delâge, c'est bien lui qui a toute la compétence pour faire la lumière là-dessus », a-t-elle conclu.

L'Isle-Verte a l'intention de collaborer pleinement aux travaux du coroner Cyrille Delâge, indique-t-on. « Dix mois se sont écoulés depuis la triste nuit, mais notre chagrin et notre incompréhension devant les événements demeurent entiers », témoigne la mairesse, dont la municipalité « se réserve le droit de faire le point chaque fois qu'elle le jugera opportun et pertinent ».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP