NOUVELLES

Le président algérien serait de nouveau hospitalisé en France

14/11/2014 03:53 EST | Actualisé 14/01/2015 05:12 EST

PARIS - Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a été admis à l'hôpital en France, ont annoncé vendredi deux responsables du gouvernement français.

Le leader de 77 ans à la santé passablement fragile reçoit ainsi des traitements à la Clinique d'Alembert, à Grenoble, et ce depuis jeudi, ont indiqué ces responsables à l'Associated Press. Ceux-ci ont tenu à conserver l'anonymat.

Ni l'un ni l'autre n'était en mesure de donner plus de détails sur les problèmes de santé du président.

Ce dernier a été hospitalisé à plusieurs reprises en France, y compris en janvier dernier pour ce que son bureau a qualifié d'examen de routine.

L'an dernier, M. Bouteflika a été cloué dans un lit d'hôpital pendant quatre mois, à Paris, après un accident vasculo-cérébral.

Vendredi, la présidence algérienne a refusé de commenter la santé du chef d'État ou son emploi du temps. M. Bouteflika est à la tête de l'Algérie depuis 1999. Il a été réélu pour un quatrième mandat en avril, malgré avoir été entièrement absent pendant la campagne électorale, et a rarement été vu en public depuis. Ses opposants soutiennent qu'il n'est plus physiquement en état de diriger.

Les inquiétudes à propos de la santé du président se sont manifestées dès son deuxième mandat, en 2005, lorsqu'il a été secrètement admis dans un hôpital militaire de Paris pour y faire soigner un ulcère purulent.

En Algérie, le pouvoir repose majoritairement entre les mains du président, qui gouverne dans le cadre d'une alliance incertaine formée des grosses légumes de l'armée, des services de renseignement et du parti au pouvoir. Il n'existe pas de dauphin désigné, et la mort de M. Bouteflika pourrait entraîner une guerre de pouvoir parmi les élites.

PLUS:pc