NOUVELLES

Héroux-Devtek espère pratiquement doubler ses ventes d'ici cinq ans

14/11/2014 07:55 EST | Actualisé 14/01/2015 05:12 EST

LONGUEUIL, Qc - Héroux-Devtek a indiqué vendredi avoir soumissionné sur plusieurs contrats de fourniture de trains d'atterrissage pour avions commerciaux, dans le cadre d'un plan visant à pratiquement doubler ses revenus annuels à 500 millions $ d'ici cinq ans.

Le chef de la direction de la société aéronautique de Longueuil, Gilles Labbé, s'est cependant montré discret sur les détails des éventuels nouveaux contrats, se contentant de dire qu'ils touchaient des hélicoptères et d'autres genres d'avions de plus petite taille.

Héroux-Devtek (TSX:HRX) a affiché vendredi un bénéfice de 3,3 millions $, ou 9 cents par action, pour le trimestre clos le 30 septembre, en hausse par rapport à celui de 2,6 millions $, ou 8 cents par action, de la même période l'an dernier.

Ses revenus ont totalisé 84,1 millions $ au deuxième trimestre, ce qui se compare à un chiffre d'affaires de 56,4 millions $ pour la même période en 2013. Cette progression est attribuable à une contribution de 23,5 millions $ d'AAPH, que Héroux-Devtek a racheté en février, et à un gain de 1,5 million $ lié au recul du dollar canadien.

En excluant les coûts d'acquisition et de restructuration, la société a surpassé les attentes avec un profit trimestriel ajusté de 3,8 millions $, ou 11 cents par action, comparativement à celui de 2,8 millions $, ou 9 cents par action, de l'année précédente.

Les analystes s'attendaient à ce que Héroux-Devtek affiche un bénéfice ajusté de 10 cents par action et des revenus de 77,8 millions $, d'après les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Héroux-Devtek fabrique des trains d'atterrissage et d'autres pièces d'équipement pour l'industrie aéronautique, pour des avions militaires et commerciaux. Elle profite ces mois-ci de l'acquisition d'APPH — réalisée au coût de 128 millions $ — et d'une augmentation du travail pour Boeing et Embraer, une rivale de Bombardier qui construit une série de petits avions de passagers pour lignes aériennes.

Héroux-Devtek dépense aussi 90 millions $ sur deux ans, dont 58 millions $ cette année, pour construire une usine à Cambridge, en Ontario, et pour équiper plusieurs de ses installations américaines et canadienne d'instruments qui lui permettront de fabriquer des trains d'atterrissage pour les Boeing 777 et 777X — deux grands avions de passagers commerciaux.

La société a indiqué vendredi s'attendre à ce que ses ventes soient stables pour l'ensemble de l'exercice, les gains du côté des avions commerciaux risquant d'être contrebalancés par de plus ventes sur le marché aéronautique militaire.

Mais malgré les défis actuels du secteur militaire, M. Labbé estime que la croissance du marché aéronautique commercial et d'affaires permettra à Héroux-Devtek d'atteindre son objectif de ventes annuelles de 500 millions $.

«Cet objectif peut être atteint sans réaliser de nouvelle acquisition», a-t-il affirmé aux analystes lors d'une conférence téléphonique pour discuter des résultats.

Au cours du plus récent trimestre, les ventes du secteur commercial ont progressé de 39 pour cent à 37,5 millions $, grâce à la contribution d'APPH, à une hausse des taux de production pour les Boeing 777 et 787 et à l'entrée en production du Embraer Legacy 450/500.

Les ventes militaires ont avancé de 58,6 pour cent à 46,6 millions $ grâce à l'apport d'APPH et à une croissance des volumes de vente pour l'avion F-35 et le programme d'hélicoptères CH-47.

L'analyste Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, a estimé que les résultats étaient positifs et qu'ils appuyaient la cible de revenus à long terme de la société.

PLUS:pc