NOUVELLES

Le premier ministre du Manitoba Greg Selinger pénalise ses cinq ex-ministres

13/11/2014 04:09 EST | Actualisé 13/01/2015 05:12 EST

WINNIPEG - Le premier ministre du Manitoba Greg Selinger a dépouillé cinq de ses anciens ministres, qui ont remis en question publiquement son leadership, de leur capacité à être impliqués dans la prise de décision de son gouvernement.

Il a précisé que Stan Struthers, Erin Selby, Theresa Oswald, Jennifer Howard et Andrew Swan vont demeurer des néo-démocrates mais qu'ils n'auront pas le droit d'assister aux réunions du caucus.

Clarence Pettersen, un député d'arrière-banc de Flin Flon qui a soulevé des plaintes similaires au sujet du chef, va recevoir le même traitement.

M. Selinger a dû affronter une révolte de personnes hautes placées au sein du parti après que la formation politique eut connu ses pires résultats dans les sondages depuis plus d'une décennie.

Le premier ministre a rencontré une forte opposition en raison de sa décision prise l'an dernier d'augmenter la taxe provinciale, alors qu'il avait spécifiquement promis de ne pas le faire en campagne électorale.

Le parti va tenir une course à la chefferie lors de son congrès annuel en mars et M. Selinger a déjà dit qu'il avait l'intention de se présenter.

PLUS:pc