NOUVELLES

Le bénéfice de Chorus Aviation surpasse les attentes au 3e trimestre

13/11/2014 07:23 EST | Actualisé 13/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Chorus Aviation (TSX:CHR.B) est confiante de voir les négociations avec Air Canada au sujet de l'accord qui détaille leur relation aboutir avant l'expiration de l'entente existante, en 2020.

Le chef de la direction du transporteur aérien, Joseph Randell, n'a pas voulu dire si un accord pourrait être conclu l'an prochain, mais il a affirmé que le Chorus «travaillait fort» sur une entente qui profiterait aux deux parties, en plus de négocier avec ses propres pilotes.

Air Canada (TSX:AC.B) s'est récemment entendue avec ses pilotes sur un contrat de travail de 10 ans. Selon des analystes, la nouvelle convention collective donne plus de flexibilité au transporteur en permettant à ses partenaires régionaux, comme Chorus Aviation, de faire voler de plus gros avions.

«Le nouveau contrat de travail pourrait être un élément clé des changements apportés à l'accord entre Air Canada et Chorus», a écrit l'analyste Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale.

Selon M. Doerksen, le nouvel accord pourrait réduire les coûts imposés à Air Canada, vraisemblablement en échange de la permission, pour Chorus Aviation, de remplacer ses avions de 50 sièges par de plus grands appareils, ce qui pourrait aider Chorus à réduire sa structure de coûts.

M. Randell voit pour sa part un «alignement» des motivations des deux parties.

«Je crois qu'il y a un intérêt, pour Air Canada, à ne pas attendre jusqu'à 2018 ou 2020 pour faire ceci», a-t-il affirmé lors d'une conférence téléphonique avec des analystes pour discuter des plus récents résultats trimestriels de l'entreprise. «L'industrie régionale a changé au Canada et elle continue de changer.»

Air Canada et ses partenaires régionaux comme Chorus et Sky Regional exploitent la plus grande flotte régionale du pays. Mais WestJet Airlines (TSX:WJA) procède à une expansion de son service régional Encore dans l'Est canadien et éventuellement aux États-Unis.

Chorus Aviation a affiché des résultats du troisième trimestre supérieurs aux attentes des analystes, son bénéfice net excluant les variations du taux de change ayant avancé à 29 millions $, comparativement à 27,7 millions $ l'an dernier.

La société établie à Halifax a engrangé un bénéfice ajusté de 24 cents par action pour le trimestre clos le 30 septembre, comparativement à celui de 23 cents par action réalisé un an plus tôt.

En incluant une perte découlant d'un écart de change de 17,75 millions $, le bénéfice du plus récent trimestre était de 11,3 millions $, ce qui était largement inférieur à celui de 36 millions $ du troisième trimestre de 2013, lequel comprenait un gain découlant d'un écart de change de 8,3 millions $.

Les revenus d'exploitation sont restés essentiellement inchangés à 432,6 millions $, l'impact favorable de hausses de taux et des fluctuations du taux de change ayant été contrebalancé par un moins grand nombre d'heures de vol.

Les analystes s'attendaient à ce que Chorus engrange un bénéfice ajusté de 23,6 millions $, ou 19 cents par action, à partir d'un chiffre d'affaires de 424 millions $, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Au cours du trimestre, Chorus a payé des coûts de 3,3 millions $ liés à la réduction de son effectif, portant le total à 20,5 millions $ depuis le début de son programme de départ des employés, au premier trimestre de 2013.

La filiale Jazz de Chorus Aviation exploite un service régulier de transport de passagers qui prévoit environ 766 départs chaque jour à destination de 54 villes du Canada et de 18 villes des États-Unis. Sa flotte compte 122 avions construits par Bombardier.

L'action de Chorus a retraité jeudi de 12 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 4,51 $.

PLUS:pc