NOUVELLES

Inde: le médecin qui a effectué les stérilisations est arrêté

13/11/2014 08:40 EST | Actualisé 13/01/2015 05:12 EST

NEW DELHI - Le médecin indien qui a effectué les stérilisations après lesquelles sont mortes 13 femmes a été arrêté, nie avoir quoi que ce soit à se reprocher — mais admet qu'il effectuait parfois jusqu'à 10 fois plus d'interventions par jour que ce qui est autorisé.

Le docteur R.K. Gupta se terrait depuis les opérations de samedi. Il a été épinglé tard mercredi à la résidence d'un proche, près de la ville de Bilaspur, a dit le responsable médical de l'État du Chhattirsgarh, le docteur S.K. Mandal.

Le docteur Gupta nie être responsable des décès et pointe plutôt du doigt la médication donnée aux femmes après les interventions.

Un total de 83 femmes, toutes des villageoises pauvres âgées de moins de 32 ans, ont été opérées en moins de six heures par le docteur Gupta, samedi. Treize sont mortes jusqu'à présent et des dizaines d'autres ont dû être hospitalisées, dont 16 qui luttent pour leur vie.

Les règles gouvernementales interdisent pourtant à un médecin d'effectuer plus de 30 stérilisations par jour, a dit le docteur Mandal. Il a aussi dit que les enquêteurs essaient de déterminer si les femmes ont reçu des médicaments avariés.

Le docteur Gupta a lancé aux journalistes, au moment de son arrestation, qu'il effectuait parfois entre 200 et 300 opérations par jour. Il prétend que la règle de 30 opérations par jour est une limite verbale fournie à titre indicatif seulement.

Il a ajouté que ses patientes ont commencé à vomir et à se plaindre d'étourdissements après avoir reçu des médicaments, après les stérilisations.

«Je ne suis pas coupable. Je fais des chirurgies depuis longtemps et il n'y a jamais eu de problème», a-t-il dit.

Le docteur Gupta fait l'objet d'une accusation d'homicide coupable, mais non de meurtre. Il est passible d'une peine de prison à vie.

Le programme gratuit de stérilisation est offert par le gouvernement pour freiner la croissance démographique du pays.

Des experts affirment que le décès des femmes est dû à un manque de supervision médicale et à des objectifs de stérilisation établis par le gouvernement indien. Le docteur Mandal avait précédemment déclaré que le docteur Gupta tentait possiblement d'atteindre la cible d'environ 15 000 stérilisations établie pour son État.

Le gouvernement local avait organisé en janvier une fête en l'honneur du docteur Gupta, pour souligner sa 50 000e ligature des trompes par laparoscopie. Il s'agit d'une intervention très courante qui s'effectue habituellement sous anesthésie locale.

Certaines des femmes qui ont été opérées avaient de très jeunes enfants ou allaitaient encore. Les membres de leurs familles ont affirmé qu'elles ont été fortement incitées à être stérilisées.

Chaque femme avait reçu l'équivalent de 10 $ US pour participer au programme de stérilisation, soit l'équivalent d'une semaine de salaire pour les pauvres.

Des données gouvernementales révèlent que 4,6 millions d'Indiennes ont été stérilisées en 2011-2012.

PLUS:pc